Accueil / International / Orient / Civilisation Orientale / Historique de l’Aid al-Adha

Historique de l’Aid al-Adha

Historique de l’Aïd al-Adha 
 
L’Aïd al-Adha  ou la « fête du sacrifice »), appelé aussi Aid al-Kabir « la grande fête » principalement au Maghreb, par opposition avec l’Aïd el-Fitr appelé aïd el-seghir, ou petit aïd), est la fête la plus importante de l’islam.
Elle a lieu le 10 du mois de dhou al-hijja, le dernier du calendrier musulman, après waqfat Arafa, ou station sur le Mont Arafat. Elle marque chaque année la fin du hajj.
Cette fête commémore la soumission d’Ibrahim (Abraham dans la tradition juive) à Dieu, symbolisée par l’épisode où il acceptait d’égorger son fils Ismaël sur l’ordre de Dieu, celui-ci envoyant au dernier moment un mouton par l’entremise de l’archange Gabriel pour remplacer l’enfant comme offrande sacrificielle.
Selon la tradition judéo-chrétienne, c’est le second fils d’Abraham, Isaac son héritier qui a failli être sacrifié, et non Ismaël.
En souvenir de cette soumission totale d’Ibrahim à Dieu, les familles musulmanes sacrifient un mouton ou un bélier, mais parfois d’autres animaux comme des vaches ou des chèvres, en l’égorgeant, couché sur le flanc gauche et la tête tournée vers La Mecque, après la prière et le sermon de l’aïd.
 

Spread the love

A propos Meriem News

Voir aussi

Quand l’Amour réunit les religions pour commémorer les morts du Covid19 le 14 février 2021

“Prières Interreligieuses pour les endeuillés du Covid19 et la Fin du Covid.” Programme: Temps de …

Laisser un commentaire

Translate »

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer