Accueil / Actualités / Actualités A la Une / JOKER – Film – Critique Cinéma by Meriem Belazouz

JOKER – Film – Critique Cinéma by Meriem Belazouz

Sous le choc du film JOKER, un Thriller psychologique et révolutionnaire.

Un film surprenant et inquiétant qui nous met tellement mal à l’aise à chaque instant quand nous suivons l’acteur principal  Joaquin Phoenix, qui sombre dans sa folie dans une société qui part à la dérive.

Tout au long du film, l’acteur principal Arthur, Alias Joaquin Phoenix, nous fait découvrir sa folie, ses questionnements, sa descente aux enfers.  Et chaque seconde du film, nous découvrons plusieurs pièces du puzzle qui vont finir par la construction du Masque et crée ce personnage “JOKER”, pour nous montrer une vision noire de la société, jusqu’où l’homme peut perdre ses repères.

Ce Masque permet ainsi de rentrer dans l’anormal qui devient normal. Ce sourire qui est censé nous détendre, nous rend plus fous et sans limites.

Joaquin Phoenix, dans l’un de ses meilleurs rôles, est juste exceptionnel. Il a su mettre en scène ce personnage à la fois malade, sensible et dangereux comme un nouveau héros face au danger de la société. Il dénonce notamment la pauvreté qui vous isole,  ne vous permet pas aussi de vous soigner, et l’abandon qui peut rendre l’homme dangereux. Les meurtres s’enchaînent dans sa descente aux enfers avec une forme de rebellion contre le système social.

JOKER, personnage qui sombre dans la folie, nous montre sous un nouveau jour une image de la société face à sa psychose et ses dérives. Pendant quelques instants on peut croire qu’il est une victime de la société, car le film est déroutant par le choc des messages qui interrogent chaque téléspectateur.

Le film vous captive avec une intrigue bien ficelée pour ne jamais oublier le JOKER, un questionnement infini et permanent sur ce personnage, à savoir ce qu’il fait, et ce qu’il va devenir…

Bravo à Joaquin Phoenix, un rôle qu’il interprète de manière sublime et magnifique, et j’invite vivement à découvrir ce film, juste un chef-d’œuvre.

N’oublions pas bien sûr le réalisateur Todd Philipps, dont le talent et l’imagination ont pu rendre ce film aussi fort et frissonnant.

Meriem Belazouz

Reporter et Critique de Cinéma

Spread the love

A propos Meriem News

Voir aussi

Les Couleurs du Monde et Mémoires Partagées à l’IMA jusqu’au 20 décembre 2020

Les Couleurs du Monde et Mémoires Partagées à l’IMA jusqu’au 20 décembre 2020 L’IMA abrite …

Translate »