Accueil / Accueil Banniere Colonne / Lumière du Liban Exposition à l’IMA jusqu’au 2 janvier 2022

Lumière du Liban Exposition à l’IMA jusqu’au 2 janvier 2022

Lumière du Liban Exposition à l’IMA jusqu’au 2 janvier 2022

Art moderne et contemporain de 1950 à aujourd’hui

Un an après l’explosion du 4 août 2020 qui a ravagé le port de Beyrouth, l’Institut du monde arabe rend hommage à la vitalité et à la résilience de la scène artistique libanaise.

Avec l’exposition LUMIÈRES DU LIBAN. Art moderne et contemporain de 1950 à aujourd’hui, l’IMA célèbre la prodigieuse créativité des artistes modernes et contemporains du Liban et de ses diasporas, du lendemain de son indépendance en 1943 jusqu’à nos jours. À découvrir, des œuvres de Shafic Abboud, Etel Adnan, Saliba Douaihy, Paul Guiragossian, Hussein Madi, Assadour, Chaouki Choukini, Ayman Baalbaki, Zad Moultaka, Serwan Baran, Hala Matta, Hiba Kalache, Zena Assi ou encore Tagreed Darghouth.

Plus d’une centaine d’œuvres réalisées par 55 artistes sont révélées pour l’occasion. Elles ont été sélectionnées parmi la collection d’art moderne et contemporain arabe de l’IMA, la plus importante en Europe (avec son fonds de près de 600 œuvres libanaises) depuis sa fusion avec la donation majeure de Claude et France Lemand en 2018, donation constamment enrichie depuis lors. « Avec Lumières du Liban, l’Institut du monde arabe exprime sa pleine solidarité avec le peuple libanais, et son monde des arts et de la culture », explique Jack Lang, président de l’IMA. Claude Lemand ajoute : « Cette exposition témoigne de la face lumineuse d’un autre Liban, celle de ses artistes et de ses créateurs. Elle montre combien ce petit pays est grand, et combien, malgré ses malheurs, les victimes et la crise, il demeure le creuset humain et culturel qu’il a toujours été ».

De 1950 à aujourd’hui : Trois générations d’artistes modernes et contemporains

LUMIÈRES DU LIBAN rappelle la place singulière de la scène libanaise des arts plastiques depuis l’indépendance du pays, et rend compte de la complexité et de la richesse artistique, humaine, géographique, historique et culturelle du Liban. Scandée par des conflits et des crises allant de la guerre civile (1975-1990) jusqu’à l’explosion du port de Beyrouth en août 2020, cette histoire, parfois chaotique, ne doit pas occulter son rôle de creuset culturel majeur, toujours bien vivant aujourd’hui : Un rôle joué par ce pays depuis l’Antiquité, ainsi qu’en témoignait l’exposition « Liban, l’autre rive » présentée à l’IMA en 1998-1999. L’exposition retrace en filigrane sept décennies d’histoire de l’art que scandent l’effervescence après l’indépendance du Liban en 1943 et l’après-Deuxième Guerre mondiale, les déchirures de la guerre civile et de l’exil, le bouillonnement artistique de la mondialisation…

 

Source: https://www.imarabe.org.

 

Spread the love

A propos Meriem News

Voir aussi

“Ne me libérez pas, je m’en charge” Spectacle au Cabaret Sauvage avec la présence de Djura et Kamel Hamadi

“Ne me libérez pas, je m’en charge”, un spectacle musical sur le thème de la …

Translate »

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer