Accueil / International / Maghreb / Kabylie / Notre collégue publie un livre

Notre collégue publie un livre

Publication : Manuel ou guide de rédaction et de correspondance en langue de Molière, tel est le titre de nouvel ouvrage du journaliste et Auteur des œuvres littéraires que vient de réaliser notre collègue, Mohammed Amrous.
Le Journaliste des medias Internet, en l’occurrence Mohammed Amrous va publier un livre de correspondance de 200 pages environs en langue française, à compte d’auteur qui sera disponible sur les étals en espace de deux à trois mois à peine.
Mohammed Amrous est un jeune universitaire qui vient de terminer ses études en lettres et langue anglaises, a réalisé un livre de rédaction et de correspondance à compte d’auteur, intitulé Guide de rédaction et de Correspondances en langue Française, composé d’une deux centaine de lettres diversifiées touchant plusieurs domaines dont le demandeur ou le chercheur de lettres y trouvera la clé idéale dont il en a besoin.
Le guide de rédaction et de correspondance est le titre du premier manuel de correspondances en langue français que met sur les étals l’Auteur Mohammed Amrous, un étudiant au sein de département de langues et littératures anglaise à l’université Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou.
Pour info, Il est actuellement journaliste Freelance dans l’entreprise des médias Internet du site www. AnnuaireOriental.com qu’est le premier portail de la vidéo Oriental crée et dirigée par Meriem B, basé à Paris en France.
Il a exercé également la fonction de Journaliste Collaborateur dans le Quotidien d’Information la « Dépêche de Kabylie ». Dans le même quotidien, il a réalisé une centaine d’articles traitant plusieurs domaines ; il a traité des sujets relatifs à l’environnement, la culture, le social car la liste peut s’étaler d’avantage.
En parallèle, il correspondait dans la presse électronique, ou ce qu’on appelle communément les médias Internet. Freelance Journaliste au site : www. Annuaire-kabylé.com, un nouveau portail dédié à la communauté kabyle et berbère en général, et bien d’autres.
Auparavant, il a exercé la fonction de des travaux de secrétariat généraux bénévolement dans des mouvements associatifs, à savoir des associations culturelles du village et de toute la région.
Un jeune qui s’est montré d’une volonté extraordinaire, et d’une militance si forte et si digne qu’il a affiché envers la culture et la langue Amazigh ou Berbère.
Donc, c’est là où il a acquis au fer et à mesure solide expérience et un certain bagage pour se propulser et de faire avantages et allégations pour qu’il écrive son nom quelques parts dans ce monde.
Malgré son jeune âge et en dépit de la lourdeur de la mission, ce jeune garçon, qui fait des études en langue anglaise, a pu relever le défi en réussissant à mettre en œuvre son manuel, qu’est pour lui un rêve de l’enfance qu’il a si fortement et si solidement attendu. Son livre composé pas moins de 200 pages, il sera disponible sur le marché, dans deux à trois mois nous a-t-il indiqué.
L’auteur a déployé des efforts colossaux pour qu’il réalise aujourd’hui cet ouvrage.
Il a même sollicité de l’aide et de la contribution de certaines personnes de domaine, c’est qui lui a porté aide pour que son livre soit aujourd’hui publié et que le lectorat francophone découvre cette œuvre et en profitera par la même.
Cette œuvre contribuera sans nul doute à l’enrichissement de la langue Française et sa valorisation par cette monographie qu’on qualifie de fruit d’une longue expérience vécue par l’auteur, en l’occurrence Mohammed Amrous qui a consacré son dernier temps en rentrant de plein fouet à l’écriture des ouvrages littéraires et au monde de communication et de journalisme.
« Ce travail est le fruit d’une longue expérience acquise au fil de temps. Car étant donné que j’ai voué presque toute ma jeunesse aux travaux de bénévolat dans des mouvements associatifs. C’est là où j’ai eu l’idée d’écrire des livres, car étant jeune, on est enthousiaste, robuste, ayant une banque d’idées et de données, et qu’on a une bonne mémoire d’assimilation.
On rêvait beaucoup de figurer et d’inscrire son nom parmi les écrivains du monde, c’est-à-dire, j’ai aimé participé et contribué à l’écriture» a confié. Le travail de Mohammed Amrous est le fruit d’une recherche de longue haleine qui il a acquise plus de cinq à six ans de travaux de secrétariat dans des associations à divers caractères en particulier des associations culturelles et environnementales, historiques.
Parmi ces organisations, on cite les deux associations de village « Aghbalu Ussirem » et « Thilelli ». Apostrophé, il nous a ajouté : « vous savez que ma première expérience, je l’ai vécue à l’association Aghbalu Ussirem.
Je me souviens comme c’est cela datait d’aujourd’hui, j’étais adolescent, je n’avait que douze ans, j’assistais dans des assemblées générales du village et même des associations. En quelle sorte, c’est là où je me suis fait séduit par de telles actions. Cela relève bien sur de l’intérêt que je portais à la culture et tout ce qui est union, entraide, et organisation ; Car nos parents nous parlait de ne pas violer l’ordre établi ; nous savons que dans la tradition des kabyles, on est astreint de participer aux travaux collectifs afin de se partager la charge, venir en aide aux pauvres, construire des maisons dans l’union extraordinaire, participer aux opérations de curage et nettoiements des fossés et des ravins ou Oued au niveau du village et bien d’autres, mais le plus important, et qui a un point focal d’assister à la Tajmaât et ce qui se rattache à l’union des citoyens et habitants du village à titre d’exemples : assister et participer aux enterrements des morts, funérailles, faire de Timechret ou Lawziaâ sont des choses sacrées à ne pas enfreindre ou violer .Ici, on a qu’à se soumettre, sinon on sera exclu de l’ordre établi, c’est ce qu’on appelle l’exclusion ou l’ostracisme. Une fois on est exclu, on est totalement déchu.
On aura plus droit à l’aide, l’entraide, ou à la justice de Tajmaât. Concernant la préparation de son œuvre, c’est d’une vitesse fulgurante qu’il en a subi pour parvenir aujourd’hui de l’achever et de le mettre à la disposition des lecteurs. « Cela grâce aux encouragements et conseils de la directrice de l’entreprise des médias Internet de l’entreprise A.R.S, et du www.annuaireoriental.com, portail de la vidéo oriental basée à Paris, en l’occurrence Meriem BELAZOUZ, suite à une rencontre à station balnéaire de Tigzirt sur mer, en quête de repos et de vacances d’été. » a évoqué l’auteur. Avant d’ajouter « Ce jour là, fut une retrouvaille et une rencontre exceptionnelles pour moi et pour elle, car notre entrecroisement n’était qu’au hasard, elle était accompagnée par sa famille.
C’est donc désormais que je commençais à nouer avec cette dame des relatons et liens dans le monde de journalisme et de la communication, car, elle est directrice et responsable d’une entreprise des médias Internet, c’est ça que je cherchais. » A-t-il affirmé. Son travail lui a coûté et a pris pas moins de trois à quatre mois de sacrifice sans répit tout en s’évertuant et déployant des efforts colossaux, afin de marquer en lettres d’or son nom sur le registre des auteurs travailleurs et producteurs d’œuvres intellectuelles. » Nous a-t-il confié.
Avant d’ajouter : « je voudrais donner à l’ouvrage une valeur incontestable, et j’espère que mon œuvre ait reçu un impact positif et fructueux de la part de tous les acquéreurs de ce livre. Qu’il soit une référence pour tous les travaux de secrétariat.
Par ailleurs, l’Auteur en l’occurrence Mohammed Amrous n’est pas resté à ce stade. Il prépare ainsi un autre ouvrage scientifique qui est une œuvre en ce qui concerne les termes thématiques en botanique comme ceux inhérents à la flore et du monde de plantes, y compris les plantes médicinales, qu’il réalisera par voie de questionnement à l’aide d’une recherche qu’il a menée dans des villages de la Kabylie, c’est ce qui spécifique à sa région Mizrana dans la Kabylie maritime, toujours dans le département de Tizi-Ouzou.
L’objectif de ce travail est recueillir et de raviver la thématique botanique qui est en voie de disparition. Car nous savons que nos ancêtres et grands parents n’utilisaient point d’autres méthodes de thérapie, ils n’avaient tendance ou ils recouraient à cette pratique qu’est très ancienne qui leur ainsi procurait guérison et soins d’une façon vite et efficace.
C’est également dans le but d’essayer de faire sortir la langue amazighe de la coquille de la littérature, car une langue ne peut avancer et évoluer que sur la base de la science, comme par exemple l’anglais ou l’espagnol, nous confie t-il.
Faut il également le signaler que ce jeune ne reste pas bras croisés. Mohammed Amrous, un jeune plein de talon, de rigueur, de volonté et abnégation, bonhomie, et jouissant de compétences pluridisciplinaires, une personne très consciencieuse et à fort potentiel grâce à son adaptation et ses compétences pluridisciplinaires.
Tous ces qualificatifs qu’on lui a attribués lui ont permis aujourd’hui de figurer et de graver en lettres d’or son nom dans le fichier des auteurs. Le chemin de gloire chez ce jeune auteur est plein d’embûche, mais la réussite est certaine.
De : www.annuaire-kabyle.com

Spread the love

A propos Meriem News

Voir aussi

Le commerce des mots clés, dans le Far West Internet, va t il nous générer un nouveau type de hors la loi, les proxénètes digitaux ?

Le commerce des mots clés, dans le Far West Internet, va t il nous générer un nouveau type de hors la loi, les proxénètes digitaux ? Il est toujours important de rappeler que l'utilisation détournée et négative de certains mots clés est nuisible dans certains contextes et et avoir de graves conséquences sociétales liées à ce genre d'usage digital dans ce monde numérique.

Laisser un commentaire

Translate »