Accueil / International / Maghreb / Kabylie / Article histoire Azeffoun
Article histoire Azeffoun

Article histoire Azeffoun

AZEFFOUN ANTIQUE RUSAZUS

L’antique RUSAZUS ou Azeffoun, un village présente un véritable musée a ciel ouvert. Il est situé à 7km de la ville d’Azeffoun sur un plateau surplombant la mer.
RUSAZUS est un nom composé de : RUS qui signifie cap et AZUS qui dérive du nom de la tribu AZOUZA.
A l’image de toutes les villes antiques de la côte, la fondation de l’antique cité de RUSAZUS remonte à l’époque phénicienne. un comptoir a été aménagé au lieu dit DOUKAN. Il n’en reste aujourd’hui que quelques énormes pierres taillées, éparpillées et envahies par des algues.
A l’époque romaine, une colonie fut érigée par OCTAVIUS au 1er siècle pour loger les vétérans de l’armée romaine et contrôler les mouvements suspects des insurgés.
Sous le règne des sévères au 3éme siècle, elle obtint le statut de municipe. Des monuments publiques tel que les thermes, citernes, arc de triomphe ont été bâtis. On ignore le sort de la ville à l’époque vandale et byzantine. Un village kabyle fut érigé sur les ruines de l’antique cité.

L’arc de triomphe :
Il en reste actuellement qu’une porte latérale de cet arc. Ce vistige situe au centre du village au lieu dit : « THIHOUNA », il est construit avec de grosse prières superposées en forme de trapez, ses dimensions sont 2,20m de hauteur et 1,57 m de largeur. Ces pierres sont de forme rectangulaire soigneusement taillées. Leur longueur varie entre 50cm et 74,5cm et leur largeur varie entre 37,5cm et 39,5cm.

Les thermes :
se situent au lieu dit « LHBSLAQSOUR » au nord du village , cet édifice est construit en amas de petites pierres et de briques rouge, des dimensions sont 15m de hauteur et de 0,80m d’épaisseur. Ces thermes étaient composés de quatre pièces : une pièce très chauffée (sudarium), une pièce chaude (caldarium), une pièce tiède (tepidarium) et une pièce des bains froids (frigidarium).
La façade extérieure est caractérisée par des petites ouvertures qui servaient probablement à l’aération ou à permettre à la vapeur de se dégager des chambres des bains chaudes.
Ces thermes comportent une chaudière qui à été découverte par les villageois à une profondeur de 1,30m ou lieu dit « EL HAMAM ».elle est constituée avec de lingot en argile de forme carrée de ces lingots, vingt deux seulement émergent, superposés l’un sur l’autre. Cette chaudière est composée de deux chambres séparées par deux piliers construits en parallèles, celle de droite est inférieure à celle de gauche.

L’enceinte :
Une enceinte protégeait la citée de RUSAZUS. Elle apparaît aujourd’hui sur plusieurs endroits.
Premier endroit : se situe au lieu dit « THIHOUNA »liée à l’arc de triomphe, elle tend vers l’ouest avec une longueur de 10, 20m et se prolonge vers le sud sur une distance de 16,30m en formant au bout un angle droit ,cette muraille est construite en grandes pierres taillées .
Deuxième endroit : se situe au lieu dit « THIHOUNA »cette muraille qui est liée probablement à la précédente présente une orientation semblable. ses mesures sont 5,68m de longueur et de 2,71 de hauteur. Construite en petits moelles.

Troisième endroit : se situe au nord –ouest du village au lieu dit « EL HAMMAM », elle est construite en amas de petites pierres et prend la direction de l’Est en Ouest, ses dimensions sont 18m de longueur , 2m de hauteur et 0 ,75m d’épaisseur.

Les citernes :
Ce sont des citernes publiques construites à l’intérieur de la ville. Ces citernes alimentaient les bains, les fontaines et les maisons. Elle se situent au sein du village au lieu dit « LAGHOUIRAN » au sud des thermes, ce sont des constructions géantes dont la façade est en arcade de largeur léger ment différente qui varie entre 3,80m et 4m, d’une hauteur qui atteint les quatre mètres et d’une épaisseur qui varie entre 0,35m et 0,40m. Elles sont construites en amas de petites pierres de différentes dimensions. Actuellement, il en reste cinq, elles sont caractérisées par des ouvertures communicantes permettant l’accès d’eau d’une citerne à une autre.

Réalisé par : Mohammed Amrous en collaboration avec l’office des ruines et de l’archéologie de Tigzirt sur mer.

A propos Team MN

Voir aussi

Des Figues en Avril – Film – Critique Cinéma by Seddik Bouslah

Vraiment touchant ce film-documentaire, Des Figues en Avril, qui démontre qu’il n’y a pas besoin d’avoir …

Laisser un commentaire

Translate »