Accueil / International / Maghreb / Algérie / Article Shammi
Article Shammi

Article Shammi

Shammi Kapoor
L’interprète de Janitou n’est plus

L’acteur indien est décédé
Qui ne se souvient pas de cet acteur indien qui a fait bercer plusieurs générations d’Algériens dans les années soixante-dix et quatre-vingts ? Son nom d’état civil n’indique peut-être pas grand chose pour ses fans, mais il suffit de rappeler le titre de l’un de ses films cultes Janitou où il interprète la fameuse chanson Terra mushé en compagnie d’un enfant handicapé, pour que tout le monde se souvienne enfin de qui il s’agit. C’est tout simplement Shammi Kapoor, celui qui a tenu, durant plusieurs années, le hit parade au box-office du cinéma indien à travers le monde entier. L’acteur séducteur n’est plus de ce monde. La nouvelle est tombée tel un couperet le 14 août dernier. Shammi Kapoor est mort à l’âge de 79 ans des suites d’une longue maladie. Souffrant d’une insuffisance rénale aiguë, l’acteur qui a pris sa retraite au milieu des années quatre-vingt dix, en a passé les dernières auprès de sa famille. Il s’est consacré aux enfants nécessiteux tout en gérant une société spécialisée dans l’informatique. Né le 21 octobre 1931, Shammi Kapoor est issu d’une famille artistique très connue à travers l’Inde. Il est le frère des deux autres grands acteurs du cinéma indien, Raj et Shashi Kapoor. Il a eu deux enfants, un garçon et une fille, de sa première épouse, l’actrice Geeta Bali, décédée en 1965. Quatre ans plus tard, Shammi épouse Nela Devi qui restera à ses côtés jusqu’à sa mort. Distingué dans plusieurs festivals internationaux dont celui du meilleur acteur aux Awards du cinéma en 1968, Shammi a connu la gloire dans le film culte Aa Gale lag jaa, plus connu à travers le monde sous le titre de Janitou au milieu des années soixante. Un film culte qui a été projeté dans tous les pays du monde y compris l’Algérie. Un film en noir et blanc qui a été diffusé jusqu’à la fin des années quatre-vingt dix à la télévision algérienne. Et ils sont nombreux, les jeunes d’aujourd’hui à l’avoir vu avec leurs parents sur le petit écran pour la simple raison que ce film est considéré comme une vraie légende du septième art. «C’était l’événement cinématographique numéro un», se souvient Ahmed, un sexagénaire de Mekla. «On se bousculait aux guichets pour avoir le ticket. Il nous fallait jouer des coudes pour espérer avoir accès à la salle. Un film qui a marqué toute une génération. C’est un film sentimental qui a marqué notre jeunesse». Un film qui a fait bercer toutes les générations d’âge. «Lorsque je l’ai vu pour la première fois en 1975, le film m’a fait pleurer. J’avais à peine 10 ans», témoigne Nora. «Depuis, à chaque fois que l’occasion se présente, je visionne le film comme si c’était pour la première fois, tellement Janitou est immortel», ajoute-t-elle avant que la jeune fille qui l’accompagnait, très touchée par la nouvelle de la mort de l’acteur, ne se joint à la discussion. «C’est grâce à ce film que j’ai découvert le cinéma indien. L’acteur Shammi Kapoor est tellement magnifique à l’écran que j’ai eu un coup de foudre pour le cinéma de ce pays. Je peux regarder deux films hindous par jour sans m’en lasser». Aujourd’hui, Bollywood, le bastion du cinéma indien avec une production annuelle dépassant largement Hollywood, est en deuil suite à la disparition de celui qui a marqué de son empreinte le septième art mondial. Avec sa mort, c’est tout un pan du cinéma qui s’écroule, mais ses millions de fans le porteront à jamais dans leur cœur.
Mohammed Amrous

Spread the love

A propos Team MN

Voir aussi

Le Nouvel An Berbère a été célébré le 12 janvier 2020 à l’Hôtel de Ville à Paris par Madame le Maire de Paris Anne Hidalgo

Notre équipe a pu participer à la célébration du nouvel An Berbère le 12 janvier …

Laisser un commentaire

Translate »