Accueil / International / Maghreb / Algérie / Conversion de la dette Algérienne

Conversion de la dette Algérienne

Conversion de la dette algérienne en investissements français

35 millions d’euros réalisés par Michelin.

Dans le processus de conversion de la dette algérienne en investissements français, qui est de l’ordre 5 milliards de dollars, sur les 30% en négociations, soit 288 millions d’euros, 61 millions relèvent des accords déjà signés dont 35 millions d’euros ont été réalisés par le géant industriel Michelin et le reste du montant est en cours de réalisation par la Société Générale et BNP Paribas.

Pour sa première journée de visite à Alger, la ministre française déléguée au Commerce extérieur, Mme Christine Lagarde s’est déjà entretenue avec les autorités algériennes en l’occurrence les ministres de la Participation et de la Promotion des investissements, du Commerce et des Finances, respectivement MM. Abdelhamid Temmar, El Hachemi Djaâboub et Mourad Medelci, a-t-elle déclaré lors de la conférence de presse tenue à la résidence de l’ambassadeur de France à El Biar. Une visite de deux jours, le 26 et 27 juin 2005 qui se voulait “une prise de contact avec les autorités algériennes et les communautés d’affaires française et algérienne en vue de poursuivre la coopération économique et financière bilatérale” suite au récent remaniement ministériel survenu en France le 02 juin dernier de cette même année.

Les discussions avec les ministres algériens ont porté sur deux accords devant être signés entre l’Algérie et la France portant notamment sur la lutte contre la contrefaçon, le financement des entreprises algériennes et un accord dans le secteur financier entre la Fédération française bancaire et la Fédération algérienne des banques pour la réforme du système bancaire et ce, dans le cadre de la coopération et l’échange d’informations économiques.

Pour ce qui est de la dette algérienne auprès du Trésor français qui est de l’ordre de 5 milliards de dollars, Mme Christine Lagarde a indiqué ainsi que 30% de la dette, soit l’équivalent de 288 millions d’euros, en négociation, des accords ont été contractés en investissement français dont l’enveloppe est de 61 millions d’euros. La somme de 35 millions d’euros a été réalisée par Michelin et le reste du montant sont en cours de réalisation par la Société Générale et Bnp Paribas. Concernant les échanges commerciaux entre les deux pays, Mme Lagarde, rappelant que la France est le premier fournisseur européen de l’Algérie, souligne que près de 188 entreprises française sont aujourd’hui implantées en Algérie.

A cet effet, elle dira qu’il existe “une volonté politique réelle de favoriser l’environnement économique pour aider les entreprises françaises à investir passionnément mais pas de façon frileuse!”.

Et d’ajouter que “la France est l’investisseur numéro Un en Algérie. Nous avons été rassurés par les autorités algériennes pour la promotion des investissements français”.
Sabrina Bouras

Spread the love

A propos Meriem News

Voir aussi

Festival de la Diversité Interculturelle du 21 au 24 mai 2021

Festival de la Diversité Interculturelle du 21 au 24 mai 2021 à Paris. Le premier …

Laisser un commentaire

Translate »

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer