Accueil / International / Maghreb / Kabylie / Intervien avec Bilal Hadid
Intervien avec Bilal Hadid

Intervien avec Bilal Hadid

Interview avec : Bilal Hadid Bilal Hadid responsable et metteur en scène activant au sein de la troupe théâtrale « Zwawa » au complexe sportif de proximité (CSP) de Mizrana. Bilal Hadid, un jeune lycéen en classe de la terminale à l’établissement secondaire « Omar Toumi » de Tigzirt sur, voué et séduit dés son jeune âge à tout ce qui touche au théâtre et au monde culturel en général. D’ailleurs, à son jeune actif, il est responsable et metteur en scène des pièces théâtrales au niveau du complexe sportif et de proximité(CSP) de Mizrana.

 Il a déjà réalisé plusieurs pièces en collaboration avec des jeunes lycéens et collégiens, qui n’ont pas hésité de lui une main longue afin qu’il réalise les objectifs qu’il a rêvés un jour d’atteindre aujourd’hui.

 Il se produit au niveau local et même inter wilayal. Ses dernières représentations remontent au mois de ramadhan dernier ou il s’est produit dans plusieurs localités dont on cite entre autres ; aux soirées théâtrales initiées par la direction de la culture à travers presque le territoire national, et dans d’autres wilayas de l’Algérie profonde au sein de l’association scientifique et culture « Aghbalu » de la wilaya de Tizi Ouzou qui s’est spécialisée dans le cadre de la formation en théâtre. Contacté, il nous a bien réservé un accueil chaleureux et a bien vouloir répondre aux colonnes de la dépêche de Kabylie. WWW.AnnuaireOriental.com : Dés votre jeune âge, vous vous intéressez à l’activité théâtrale, une activité qui vous tient par cœur.

 Avant de découvrir votre passion et amour, pouvez-vous tout d’abord parler sur votre parcours au public ? Bilal Hadid : Je suis jeune lycéen au lycée « Omar Toumi »de Tigzirt sur, âgé d’une vingtaine d’années approximativement. Natif de Tibecharine un village qui se situe au cœur du massif forestier de Mizrana, une région réputée pour son patrimoine forestier et le rôle important qu’elle a joué durant la glorieuse révolution nationale qui constituait l’un des fiefs et berceaux des maquisards qui sont tombés au champ de l’honneur pour la libération de l’Algérie du joug colonial. Je suis séduit et attiré dés que j’étais enfant au théâtre, c’est ce qui m’a d’ailleurs incité d’être aujourd’hui responsable et metteur en scène des représentations théâtrales.

A l’âge de six ans, je mimais les comédiens et monologues algériens à l’exemple de Hadidwan et le célèbre monologue Fellag, et le marocain Djamel Debouz et bien d’autres. Parlez nous de vos débuts dans le théâtre ? Voilà, l’idée m’est venue de jouer le théâtre. Un jour un de mes cousins m’a proposé de m’inscrire dans des clubs ou associations spécialisées en la matière. Il m’a fait adhérer et rejoindre l’association Aghbalu de la wilaya de Tizi Ouzou spécialisée en la formation théâtrale. J’ai fais un concours, et j’étais admis, ensuite j’ai fais cette formation en théâtre pour une période de18 mois. A la fin du stage, je suis sanctionné d’une attestation. J’ai participé après avec ces jeunes dans plusieurs représentations théâtrales dans différentes régions de l’Algérie.

A traves ces sorties, j’ai eu un public assez large qui m’a encouragé de m’investir dans la comédie. A cet effet, j’ai déployé des efforts colossaux en cette activité. Si c’est qui m’a beaucoup permis d’écrire, de composer des scenarios. Par ailleurs, les échanges inter régions que j’ai noués avec ces gens là, et cela bien sur grâce à ces sorties de l’association Aghbalu et l’amour que j’attache au théâtre et la comédie que je suis devenu responsable en la formation et metteur en scène dans la dramaturgie. La troupe « Zwawa » que vous dirigez est composée pas moins d’une vingtaine de personnes mixtes masculins et féminins à savoir collégiens et lycéens, parlez nous de cette troupe ? La troupe Zwawa est une pièce de théâtre composée d’une vingtaine de personnes mixtes filles et garçons dont la majorité composée de collégiens et lycéens avec qui on a grandi tous ensemble. Je l’ai créée en mars 2011.

 On a élu domicile au complexe sportif de proximité de Mizrana. On active au niveau local, mais on fait des sorties ailleurs suites aux invitations qui émanent de nos chers concitoyens qui sont de le même domaine. On représente notre municipalité. Mais notre espoir est de voir les associations culturelles adhérent à notre coté pour redonner blason à la culture dans notre région et la faire sortir de l’anonymat. Car étant donné que ces derniers temps il n’y a pas assez d’associations actives. Il leur est fait appel de partager cette tâche. Comme le dit l’adage : « la main dans la main pour que la charge soit allégée. » Combien de pièces avez-vous déjà réalisé, et citez nous quelques unes ?

A mon actif, j’ai réalisé plusieurs pièces. Je cite entre autres ( nous sommes tous des responsables), un thème qui traite l’environnement et notre part de responsabilité de sa dégradation à cause de l’incivisme, l’insouciance et ainsi la défaillance des responsables en charge de ce secteur qui n’ont pas daigné ménager d’efforts nécessaires pour sa préservation et sa protection, car à l’heure actuelle, il est dans état de dégradation les plus spectaculaire. Donc, c’est à travers ce biais que nous interpellons indirectement les concitoyens et responsables du secteur de l’environnement et de l’écologie de sauver cet écosystème, en organisant des campagnes de sensibilisation sur l’importance de la revalorisation et la protection de notre vie qui en en péril. Il a y a également un train vers paris, qui est un spectacle comique, le retour (une pièce traitant les problèmes sociaux, entre chômage, corruption et le passe droit….etc.). Le faux médecin…etc. Pouvez-vous nous citer quelques personnes activant au sein la troupe « Azwaw »? Il y a entre autres ; Yahiaoui Zahir, Tatoult Melila, Hacheman Ahlab, Sid ali Mokrane qu’est chef de troupe, et Abdelaziz Tahar et la liste peut s’étaler d’avantage. Que représente pour vous le théâtre ? Pour moi, le théâtre c’est la vie, et le seul moyen d’expression et moyen de communication en direct pour s’ouvrir au monde et communiquer avec le public. Quels sont vos aspirations et projets d’avenir ? En premier lieu, je souhaite avoir mon bac .

Je souhaite également faire d’avantage et évoluer dans l’art dramatique, et devenir un célèbre dramaturge, compositeur et metteur en scène de pièces théâtrales bien sur avec l’appui des organismes de la culture à qui il doit en primo valoriser en offrant des moyens financiers et matériels pour la concrétisation de nos aspirations et buts. Assurer par exemple des formations en théâtre, organiser des spectacles, susciter un débat public sur l’importance du théâtre et de la culture en général.

Avant de conclure notre interview, quel est votre dernier mot ? Je tiens à remercier vivement le responsable du complexe sportif de proximité (CSP), et les responsables de l’APC de Mizrana qui nous assurent le transport dans la représentation de nos pièces théâtrales soit au niveau local ou ailleurs, et ainsi tous les membres de la troupe Azwaw activant au sein de notre groupe au CSP de Mizrana.

Et je demande à travers ce biais de toutes les autorités et organismes en charge de la culture de nous offrir des aides et moyens en matière de matériels adéquats relatif au théâtre, et ce dans le but d’évoluer et faire d’avantages dans l’activité de l’art dramatique et de la culture en général. Je réserve un chaleureux remerciement à toute l’équipe de votre « www.annuaireoriental.com» qui nous a donné l’opportunité de nous exprimer sur ces colonnes. Interview réalisée par : Mohammed Amrous.

Spread the love

A propos Meriem News

Voir aussi

Festival AraboFolies du 17 octobre au 3 novembre 2020

Festival AraboFolies du 17 octobre au 3 novembre 2020 Nouvelle formule, nouveau rythme, nouvelle allure …

Laisser un commentaire

Translate »