Accueil / International / Maghreb / Kabylie / Mohammed Sidennas un baroudeur
Mohammed Sidennas un baroudeur

Mohammed Sidennas un baroudeur

Le Moudjahid Mohammed SIDENNAS :
Un Baroudeur au service de l’Algérie

Le Moudjahid Mohammed Sidennas, dit Si Moh Sidenas est né le 20 mai 1927 à Tarihant. Issu d’une famille modeste composée de 7 enfants, dont 4 garçons et 3 filles. Il s’est marié le 30 octobre 1952.

En 1949, à l’instar de la plupart de ses concitoyens, Si Moh Sidnas s’est immigré en France pour le travail. Il a attiré dans la ville de Roubaix pour ne revenir qu’en 1953.
Au déclenchement de la Révolution Nationale, le défunt était un militant actif dans les rangs du FLN.

En 1956, il a participé à un attentat organisé par les Moudjahidines dans la ville de Tigzirt. Parmi les hommes ayant participé à cet attentat, l’on cite Ali Boutoudj dit Ali Oukaci. C’est à partir de cet événement décisif que Si Moh Sidenas a rejoint les maquis de la Révolution.

Dans les rangs de l’ALN, le défunt a activé principalement dans la zone III de la Wilaya III, et ayant sillonné les différentes régions, telles que Mizrana, Sidi Ali Bounab et Akfadou.
Avec le grade de Caporal Chef, il a été intégré dans les rangs des sections et des compagnies d’élite de l’ALN, qui constitue ainsi le fer de lance de la Révolution. Durant sa vie dure et héroïque au maquis entre 1956 et 1962, Si Moh Sidenas a été blessé 5 fois.

De 1963 à 1965, le Moudjahid soucieux de l’Algérie a rejoint les maquis du FFS et fut blessé au lieudit Hidousse de la bataille d’Ighil à Tarihant.

De 1966 à 1975, il était ouvrier au niveau du complexe de Cotitex de Drâa Ben Khedda, puis réceptionniste dans un CEM à Dellys et puis à l’école normale de Tizi-Ouzou.

A partir de 1975, le moudjahid a pris sa retraite.

De 1994 à 2000, le Moudjahid a été contraint de nouveau à prendre les armes pour participer en tant que Patriote dans la lutte contre le terrorisme.

A partir de l’année 2000, le héro a été victime d’un AVC. Il a ainsi mené un ultime combat, cette fois ci, contre sa maladie, jusqu’à son décès le 15 août 2011 à 20h 30 dans son village natale, Tarihant.

A Dieu nous appartenons, à lui nous retournons
Vive l’Algérie
Gloire à nos Martyrs
« Si nous venons de mourir, défendez nos mémoires ! »

A propos Team MN

Voir aussi

Des Figues en Avril – Film – Critique Cinéma by Seddik Bouslah

Vraiment touchant ce film-documentaire, Des Figues en Avril, qui démontre qu’il n’y a pas besoin d’avoir …

Laisser un commentaire

Translate »