Accueil / International / Maghreb / Kabylie / Les martyrs reviennent à Ighil Bouzerou
Les martyrs reviennent à Ighil Bouzerou

Les martyrs reviennent à Ighil Bouzerou

« Les martyrs reviennent à Ighil Bouzerou ».

« Les martyrs reviennent à Ighil Bouzerou » ou Ccuhada uγalend γer Ighil Bouzerou, tel est le titre d’un nouveau film documentaire sur l’histoire consacré au village Historique Ighil Bouzerou réalisé par Mourad Hammami.

Le jeune réalisateur Mourad Hammami vient de produire un film documentaire consacré exclusivement à Ighil Bouzerou, un village historique relevant de circonscription de Beni Aissi ou Ath Douala dont le titre est « les martyrs reviennent à Ighil Bouzerou » ou Ccuhada uγalend γer Ighil Bouzerou version en Français et en Tamazight réalisé par la boite de communication Mizrana Productions. Quant tenu de la première expérience du réalisateur et du succès auquel il a eu droit sur le marché, l’on peut dire que ce film a été une réussite.

Le documentaire d’une durée de 60 mn exactement traite la région ou le village Ighil Bouzerou à travers 11 chapitres le rôle joué par ce village durant la révolution nationale du 01 novembre 1954. Ighil Bouzerou est un village de près de 5000 habitants, relevant de la commune de Beni Ainsi dans la région de Beni Douala, une localité distante d’une dizaine de Kms du chef lieu de wilaya de Tizi-Ouzou. Il est un village ayant beaucoup contribué à la Révolution nationale Algérienne de 1954 à 1962.

Le 21 et 22 mai 2011 les habitants ont décidé d’exhumer les corps des martyrs enterrés dans divers endroits, et ce dans le tumulte de la guerre d’Algérie lit on dans le deuxième chapitre les martyrs reviennent au village.

Ce jour là, tous les habitants du village se sont réunis à la placette du village. Cette action avait pour l’objectif de les réunir pour l’exhumation des martyrs dans un carré qui leur a été érigé à l’entrée du village.

Elle constitue aussi un plongeant terrible dans l’histoire de la Guerre d’Algérie. L’équipe de Mizrana Production à enquêté sur l’histoire et le rôle joué par ce village durant cette terrible guerre de prés de 8 ans qui a laissé des blessures, des séquelles, des stigmates, lesquelles demeurent encore vivaces dans les esprits, les cœurs et la mémoire en général de survivants.

Ce documentaire de 60 mn, traite ainsi tout en mettant en valeur à travers 11 chapitres, le rôle joué par Ighil Bouzerou durant la Révolution nationale Algérienne. L’œuvre évoque les exactions, les témoignages des survivants, le rôle jouée par les femmes, les veuves, les orphelins, Badaraco, le lieu sinistre de torture et d’exécutions sommaires, le capitaine Audino et la SAS de Beni Douala.

Par ailleurs, Mourad Hammami a déjà réalisé centaine de films documentaires, clips, reportages et émissions TV entre autres : Tigzirt entre ciel et terre. Tel est le titre de son premier film documentaire réalisé en 2007. S’agissant d’ un voyage à travers lequel il est mis en lumière les potentialités touristiques, les trésors archéologiques, la richesse culturelle, les traditions populaires de Tigzirt, l’antique Iomnium.

Une région de la Kabylie dont l’ancrage historique remonte à plus de deux mille ans. Le film dure 57 mns, l’opération l’oiseau bleu et « Tabelkhirt ». Il s’agit d’un Testament d’une Moudjahida centenaire. Il traduit « Le témoignage d’une femme qui a lutté pour l’indépendance de l’Algérie. On l’appelle Tabelkhirt. Elle a vécu cent ans. Aujourd’hui, elle est décédée. J’ai même filmé son enterrement. Ce documentaire constitue aussi un hommage pour nos femmes combattantes qui ont pris part à la libération de notre pays du joug colonial. » Quant au second film documentaire, il est intitulé Tharwa Alhif ou Les forçats de l’Oued Sébaou. Dans ce film, est décrite la vie quotidienne de jeunes chômeurs qui, pour gagner un peu d’argent pour vivoter, vendent du sable à leurs risques et périls.

En effet, « vendre du sable est interdit. Eux, bravent l’interdit pour survivre en déjouant la vigilance des forces de l’ordre. Ainsi, au quotidien, ils sont traqués et harcelés. Il y a aussi le phénomène du terrorisme en face duquel, ils sont loin d’être immunisés. C’est toute cette vie de misère que mènent ces jeunes, que j’ai tenté de traduire en images martèle l’orateur et bien d’autres.

L’auteur nous promet d’autres documents qui seront consacrés à différentes régions de la Kabylie et d’autres films qui traite de thèmes sensibles à titre d’exemple autre film consacré Ighil M’henni dans la région des Aghribs ( Azeffoun). « Ighil Mehni, la Citadelle de la Kabylie Maritime ».

D’autres projets de documentaires sont en cours, à l’exemple d’Azazga, Bouzeguene, El Kseur et Sétif. Mizrana Production exerce en étroite collaboration et en partenariat avec la Berbère Télévision, Beur TV, l’ENTV, Tiwizi Production une agence de communication spécialisée dans l’écriture de l’histoire basée en (France), et des contacts sont en cours avec des chaînes européennes. Les produits de Mizrana Production sont également disponibles à travers l’Internet et le site Youtube. En plus de l’Algérie et en partenariat avec Tiwizi Production, Mizrana Production va bientôt s’installer en France.

Mizrana Production est une entreprise dynamique, une ambition et une volonté qui contribue activement au développement culturel, social sportif et économique de la Kabylie et de l’Algérie en général.

De : Mohammed AMROUS

Spread the love

A propos Meriem News

Voir aussi

Festival AraboFolies du 17 octobre au 3 novembre 2020

Festival AraboFolies du 17 octobre au 3 novembre 2020 Nouvelle formule, nouveau rythme, nouvelle allure …

Laisser un commentaire

Translate »