Accueil / Beauté Actualités

Beauté Actualités

catwalk-calling-federation-de-la-haute-couture-et-d- la-mode 
Sommaire Catwalk Calling Chiffon Entreprendre dans la mode Conférences de l'IFM Dans le rétro de la mode Fashion no filter Fashion your seatbelt Inside fashion Dior Talks Pop Fashion 3.55 Chanel Vogue style revolution Le phénomène des podcasts mode révèle tout son intérêt en cette période de confinement. Comme bon nombre de secteurs, elle n'a pas échappé à la tendance, et fait son show via de multiples émissions audio. Racontée par des créateurs, des journalistes ou différents experts, elle se livre dans sa plus grande intimité, afin d'enrichir notre culture ou d'éveiller notre curiosité. Voici notre sélection de podcasts qui remplissent leur rôle à merveille et font de parfaits partenaires de quarantaine. "Catwalk Calling" de La Fédération de la Haute Couture et de la Mode : le podcast 100% jeunes créateurs © Catwalk Calling Au travers d'interviews d'une trentaine de minutes, La Fédération de la Haute Couture et de la Mode propose d'en savoir plus sur de jeunes créateurs, membres des calendriers officiels des fashion weeks parisiennes. Le but ? En connaître davantage sur le talent mis en avant, sur ses projets mais aussi ses inspirations. Au programme : Marine Serre, star du premier épisode, mais aussi Victoria/Tomas ou encore Anaïs Jourde. Durée : une trentaine de minutes Site : catwalk-calling "Chiffon" de Valérie Tribes : entre mode personnelle et société © Chiffon Valérie Tribes, ancienne journaliste de mode, ouvre le débat sur notre rapport avec les vêtements, en interviewant des illustratrices, créatrices ou encore rédactrices à ce sujet. Qu'est-ce que l'élégance ? La notion de tendance ? Tant de subtilités intéressantes, sur lesquelles bon d'entendre des points de vus différents et qui nous poussent à nous interroger à notre tour. Durée : entre 30 et 40 minutes Site : soundcloud.com "Entreprendre dans la mode" d'Adrien Garcia : zoom sur les parcours des acteurs de la mode © Entreprendre dans la Mode Assistant designer de 32 ans, Adrien Garcia invite plusieurs acteurs de la mode à se confier au sujet de leur parcours au sein de l'industrie de la mode, via des interviews fleuves. Ayant dans un premier temps créé ce podcast pour "approcher ses héros de la mode", et obtenir le plus de conseils possibles pour se lancer dans le domaine, Adrien est finalement devenu avec son micro une référence sur le sujet entrepreneurial. Idéal pour celles qui veulent se lancer, ou qui souhaitent simplement en apprendre davantage sur les ficelles et les acteurs du secteur. Durée : 20 minutes en moyenne, mais certains épisodes peuvent durer 1 heure Site : www.entreprendredanslamode.com "Institut Français de la Mode" : Lire Plus >>
jeu, Avr 09, 2020
Mode à la Une
zara-printemps-ete-2020-robe-drapee
Sommaire L'histoire Zara Zara et la France Les stars en Zara Innovations L'engouement pour les pyjamas n'aura pas tué le sex appeal de Zara ! L'enseigne espagnole tourne à plein régime depuis le début du confinement pour satisfaire les besoins loin d'être vitaux mais néanmoins agréables des fashionistas du monde entier. Suite à la fermeture de ses magasins, Zara a concentré son activité sur son site internet où les nouvelles collections continuent de poindre au rythme soutenu qui caractérise la marque. Résultat : les paniers virtuels se remplissent et les garde-robes s'étoffent des derniers vêtements tendance. Sur quelles pièces les clientes Zara ont-elle jeté leur dévolu en cette période printanière mais particulière ? Il faut croire que le port quotidien du jogging à la maison n'a pas réussi à atténuer les envies de petites robes à fleurs de saison. Il faut bien penser à "l'après" ! Découvrez ci-dessous les dix meilleures ventes de l'enseigne durant la quarantaine. Robe drapée de Zara, 49,95 euros © Zara Veste en tweed de Zara, 89,95 euros © Zara Robe courte de Zara, 49,95 euros © Zara Combinaison robe à carreaux vichy de Zara, 39,95 euros © Zara Jean taille haute bootcut de Zara, 39,95 euros © Zara Robe imprimée et drapée de Zara, 25,99 euros © Zara Top en popeline imprimé de Zara, 25,95 euros © Zara Pantalon taille haute de Zara, 29,95 euros © Zara Minijupe en denim patchwork de Zara, 25,95 euros © Zara Robe plissée avec ceinture de Zara, 49,95 euros © Zara L'histoire de Zara A l'origine de Zara, une usine de confection de vêtements nommée Inditex, installée à La Corogne, dans le nord-ouest de l'Espagne. Lancée en 1963, l'entreprise atteint les 500 employés en dix ans. En 1975, conforté dans son succès, Amancio Ortega, fondateur de Inditex, décide d'inaugurer son premier magasin de prêt-à-porter. Il ouvre à La Corogne et s'appelle Zara. Si la marque plaît immédiatement, c'est parce qu'elle a une approche innovante. Elle fait le pari de proposer des collections de vêtements au plus proche des tendances, sans cesse renouvelées et à un prix franchement attractif. Le succès est au rendez-vous et Zara Espagne intéresse rapidement à l'étranger, avec l'ouverture d'un premier magasin international à Porto en 1988, puis à New York en 1989. Mexico, Athènes, Bruges, La Vallette, Nicosia… Aujourd'hui, la marque est présente dans 202 marchés et dispose de 2 000 magasins à l'échelle mondiale. De quoi engendrer un chiffre d'affaires de 18 milliards d'euros en 2018 ! Et comme Zara, Lire Plus >>
jeu, Avr 09, 2020
Mode à la Une
Sommaire Vinted en chiffres Histoire de Vinted Comment Vinted gagne de l'argent ? Le service client Vinted Le confinement pour la seconde main, c'est terminé. "Les achats et ventes sur Vinted reprennent" voila le message qu'ont reçu les millions d'utilisateurs de la plateforme en débute de semaine. Date de reprise de Vinted : le jeudi 9 avril. La plateforme avait suspendu ses activités au début de la quarantaine. Or ses partenaires de transport comme La Poste qui livre toujours ou Mondial Relay qui reprendra le 15 avril (sauf contre-indication) s'activent, ce qui pourrait expliquer ce retour. Mais sous quelles conditions s'opère cette reprise ? La politique en matière d'achats sur Internet en confinement varie selon les sites de e-commerce. Si les transactions peuvent reprendre sur la plateformes, elles sont tout d'abord réservées à la France. Alors que les consignes quant aux sorties se durcissent selon les communes et que le virus fait toujours rage, quid des déplacements pour aller chercher ou déposer des commandes Vinted ? Une prolongation des délais a été mise en place par la société qui précise à ses utilisateurs "Nous te demandons de ne pas déposer ou de récupérer des articles tant que les restrictions de déplacements ne sont pas levées". Néanmoins, pour celles qui veulent prolonger officiellement leur pause sur le réseau de vente, un bouton "vacances" est à leur disposition. Lire Plus >>
mar, Avr 07, 2020
Mode à la Une
patron-masque-facile-tuto
Sommaire Faire un masque sans machine à coudre Faire un masque bandana Tuto et patron pour masque à la machine à coudre Selon ses dernières recommandations, l'Académie de médecine enjoint à ce que "le port d'un masque "grand public", aussi dit "alternatif" ou "de fortune" soit rendu obligatoire pour les sorties nécessaires en période de confinement" pour se protéger du coronavirus. Mais comment faire un masque de protection pour le visage à la maison ? Découvrez les étapes pour réaliser un masque artisanal facilement. Fabriquer un masque de protection sans machine à coudre Parmi les tuto de confection de masque en confinement, celui qui se présente comme le plus accessible à tous est le masque de protection sans machine à coudre. Parce que tout le monde n'est pas équipé pour réaliser un masque à couture, le professeur Garin, ancien Médecin du Service de Santé des Armées et expert en risque biologique et infectieux, a livré en vidéo des explications très simples pour réaliser un masque de protection anti-virus en papier facilement. Faire un masque bandana Pour faire un masque sans machine à coudre, une autre option est de réaliser un masque en tissu. Si le masque peut se faire avec n'importe quel foulard, il est important de savoir qu'il ne sera utile que quelques heures et doit être lavé à haute température après chaque usage. La technique du masque bandana est devenue virale sur les réseaux sociaux grâce à sa simplicité d'exécution. Voir cette publication sur Instagram Une publication partagée par Valentina (@bilintinamakeup) le 3 Avril 2020 à 12 :40 PDT Fabriquer un masque de protection à la machine à coudre Si vous être équipé, vous pouvez également coudre un masque de protection. Pour ce faire, vous pouvez utiliser le patron de masque diffusé par le CHU de Grenoble mi-mars, disponible avec son tuto complet. Patron de masque de protection diffusé par le CHU de Grenoble © CHU Grenoble/ Craftpassion.com Lisa Gachet de la marque Make my Lemonade a mis en ligne un tuto masque en vidéo pour en réaliser soi-même. Voir cette publication sur Instagram Une publication partagée par Make My Lemonade (@makemylemonade) le 17 Mars 2020 à 5 :32 PDT Lire Plus >>
lun, Avr 06, 2020
Mode à la Une
L'économie est à l'arrêt, notre envie de nous habiller sur pause et notre besoin de vêtements moins d'actualité que jamais. Dans ce contexte de crise sanitaire, la mode a tout de même réussi à trouver sa place au côtés de ceux qui se battent activement contre le Covid-19. En France, l'initiative du Ministère du Travail Projet résilience appelle les entreprises du textile à fabriquer un modèle de masques agréé par la Direction Générale de l'Armement. L'objectif ? Produire localement près de 2 millions de masques sous 3 semaines. Mais elles sont nombreuses à ne pas avoir attendu l'initiative gouvernementale pour agir. Sur Facebook dès le 17 mars, l'Institut du Cancer de Montpellier publiait un appel à réaliser des masques, joint par un patron, destiné à toutes personnes dotées d'une machine à coudre. Devenu viral, cet appel a mobilisé nombre de créateurs indépendants qui se sont mis à l'oeuvre dès la première semaine du confinement. À une autre échelle, les grands groupes se sont également activés. Le groupe Kering (Saint Laurent, Balenciaga), Dior qui a rouvert son atelier de Redon pour l'occasion, le groupe CL (Chantal Thomass, Chantelle, Passionata), mais aussi de plus petites marques comme Saint James, Noyoco, se depuis dédiés à la production de masques. A l'étranger, les groupes Calzedonia, Tommy Hilfiger et Calvin Klein ou encore Mango en font de même. Voir cette publication sur Instagram Une publication partagée par CL_Studios (@clstudios_) le 21 Mars 2020 à 8 :51 PDT Les marques de mode qui n'ont pas mobilisé leurs usines choisissent d'agir autrement. Sous une forme financière d'abord. Par exemple, la marque de bijoux Roseanna reverse 10% de son chiffre d'affaire au fonds d'urgence Covid-19 de l'AP-HP, Lou.Yetu et Gémo 5%. Chez le lunetier Jimmy Fairly, c'est l'intégralité des bénéfices des ventes optiques qui lui est destiné. Claudie Pierlot met en place une opération sur les réseaux sociaux, avec pour chaque photo partagée avec le signe #HeartHands, un don de 10 euros reversé au fonds de solidarité de l'OMS. Mais d'autres s'appuient directement sur ce qu'ils savent faire le mieux : des vêtements. Sézane imagine une chemise chatoyante et reverse l'argent récolté au fonds d'aide d'urgence mis en place pour la Fondation Hôpitaux de France, quant à la marque de chaussettes Jimmy lion, elle a offert directement ses paires au personnel soignant des hôpitaux. Lire Plus >>
jeu, Avr 02, 2020
Mode à la Une
Sommaire Les it-pièces Les tendances vêtements 2020 Les tendances accessoires 2020 Le top des pièces mode tendance du moment Le col XXL brodé Miu Miu Le t-shirt à épaulettes Les manches bouffantes Le jean slouchy Les couleurs pastel Les collab' mode du printemps-été 2020 qui nous font de l'œil Lire Plus >>
mer, Avr 01, 2020
Mode à la Une
Le petit écran rencontre la haute. Making the Cut, lancée vendredi 27 mars sur Amazon Prime Video, réuni tous les critères d'un programme de mode digne de ce nom. Le duo emblématique du show américain Project Runway Heidi Klum et Tim Gunn met en lumière 12 entrepreneurs créatifs talentueux venus des quatre coins du monde. Ces derniers se rendront dans les capitales de renom New-York, Paris ainsi que Tokyo, et s'affronteront lors de défis et missions qui mettront à l'épreuve leurs capacités à créer des vêtements, accessoires, mais aussi à gérer une entreprise. Au cours des 10 épisodes de Making the Cut, les candidats seront tour à tour éliminés, et un seul remportera un million de dollars, à investir dans sa marque. Le grand gagnant aura également l'opportunité de créer une collection exclusivement disponible sur le géant Amazon. Côté invités, la crème de la crème règne sur le front row et donne d'autant plus de crédit à l'émission : Naomi Campbell, Nicole Richie, Carine Roitfeld, Chiara Ferragni mais aussi Joseph Altuzarra jugeront en effet les créations des candidats, et leur apporteront de précieux conseils. En prime, le distributeur a pimenté le concept en proposant aux téléspectateurs d'acheter en éditions limitées les looks gagnants de chaque épisode, exclusivement sur Amazon dans la rubrique "Making the Cut". Un concept inédit et pour le moins excitant, permettant aux fans du programme de vivre d'une certaine façon la magie et l'effervescence du concours. Promettant de mettre l'accent sur le meilleur de la mode, Making the Cut a déjà tout d'un programme culte. Des candidats de choix, un casting prestigieux et les plus grandes capitales… soit les ingrédients parfaits d'une recette à succès. Une chose est sûre, nous ajoutons d'ores et déjà l'émission à la liste des films et séries de mode à voir durant le confinement. "Making the Cut" disponible dès maintenant sur la plateforme Amazon Prime Video. Lire Plus >>
mar, Mar 31, 2020
Mode à la Une
Sommaire Calendrier et dates des fashion weeks Paris Fashion Week Définition de la fashion week La haute couture Les défilés croisière Les collections pre-fall C'est in extremis que la fashion week de Paris s'achevait le 3 mars dernier. A quelques annulations près, comme le défilé d'Agnès b., l'industrie avait ignoré les risques du Covid-19 pour mener à bien les présentations de l'automne-hiver 2020-2021. Cette inconséquence est désormais de l'histoire ancienne. La prochaine fashion week homme est annulée annonce vendredi 27 mars la Fédération de la haute couture et de la mode par communiqué. Cette dernière devait se tenir à Paris du 23 au 28 juin prochain. Dans la foulée, la semaine des défilés haute couture initialement prévue du 5 au 9 juillet est également déprogrammée. "Les conditions ne sont pas réunies pour permettre le déroulement de la Paris Fashion Week Mode Masculine et de la semaine de la Haute Couture" déclare l'organisation. Mais le sort des défilés n'est peut-être pas tout à fait scellé. Le CFDA de New York et la fédération milanaise (CNMI) ont annoncé les mêmes mesures, mais parlent eux de report durant la fashion week femme de septembre 2020. Un défi difficilement imaginable pour le calendrier parisien surchargé. De son côté la Fédération de la haute couture et de la mode affirme plancher sur "la possibilité de projets alternatifs". L'industrie créative va-t-elle trouver une solution pour les designers et les professionnels du milieu ? Affaire à suivre. Lire Plus >>
lun, Mar 30, 2020
Mode à la Une
marine-serre-automne-hiver-2019-2020
On l'oublie bien souvent à l'ère de l'influence et de la suprématie des marques, mais les changements dans la mode sont parfois provoqués par un besoin, un nouvel usage. Illustration parfaite, le masque facial qui recouvre nez et bouche se répand doucement mais surement dans les tendances. Question de perception En Occident, bas les masques. La loi n°2010-1192 du 11 octobre 2010 interdit la dissimulation du visage en public. Même en temps de crise sanitaire, il est très mal perçu. Une note diffusée au sein de la police révélée notamment par Le Parisien stipule "Il est absolument proscrit de porter le masque sur la voie publique ou à l'accueil du public". Question de pénurie, certes, mais également de perception. Pourtant, de l'autre côté du globe, le masque véhicule une signification tout à fait différente. Marine Serre automne-hiver 2019-2020 © PIXELFORMULA/SIPA En Chine, son port se serait répandu dans les année 1910 pour endiguer une épidémie de pneumonie. Comme le démontre l'anthropologue Christos Lynteris dans son récent article sur le New York Times, le masque aurait une fonction médicale mais aussi sociale : il est le témoin d'un comportement responsable. En Asie, son usage lié aux environnements sur-pollués comme aux autres troubles de santé individuels, s'est développé, facilité par une culture qui prône l'intérêt collectif. Se masquer pour protéger les autres est un acte encouragé et valorisé. C'est ainsi que de nombreuses marques se sont emparés de l'accessoire facial, que l'on retrouve paré de motifs sur les étales des marchés de toute l'Asie. Mais il n'est pas seulement un produit de consommation de masse. Les marques de luxe ont eu vite fait de s'emparer de la tendance pour séduire cette clientèle. Fendi a commercialisé un masque en soie monogramme et Off-White une version logo plus épurée. Si son efficacité (nulle) n'est pas mise en avant, son esthétique, elle, tape dans le mille. Nicki Minaj, Beyoncé ou le rappeur Future font du masque un atout style. On l'a même vu en front row du dernier défilé Chanel, où, à l'heure où le Coronavirus semblait se rapprocher doucement, une invitée a orné son masque de camélias pour l'occasion. L'instrument de protection est devenu un accessoire de mode. Protection d'apparence Tendance par la force des choses, le masque facial a soudain beaucoup plus à dire. Sa double fonction, à la fois de protection et de dissimulation, en fait un accessoire puissant. La jeune chanteuse pop Billie Eilish en fait Lire Plus >>
jeu, Mar 19, 2020
Mode à la Une
Sommaire Livraison des commandes Délais de livraison Retour des achats Les magasins ont tous baissé leur rideau de fer, pourtant, Internet tourne à plein régime. Comme Zara, de nombreuses enseignes continuent de commercialiser leur collection printemps-été 2020 pour compenser l'état de quarantaine. Faire son shopping en ligne n'a rien de proscrit et pourtant, de nombreuses questions sur les achats sur le e-shops se posent. Est-ce que la livraison des commandes est maintenue ? Y a-t-il un délais de livraison supplémentaire à cause du confinement ? Est-ce que les retours s'effectuent de la même manière ? Éléments de réponses. Livraison des commandes ASOS, La Redoute, Mango, Zalando, Nasty Gal... La grande majorité des e-shops des marques mode restent ouvert aux achats malgré les directives de confinement. Pour la plupart, ils permettent d'acheter et d'être livré sans encombre. D'autres, comme le site vintage Imparfaite Paris, propose à l'achat mais la commande ne sera livrée qu'à la levée de la quarantaine. À ce jour, chaque transporteur a pris ses dispositions pour s'adapter aux mesures relatives au confinement. Les envois de La Poste et Colissimo au domicile sont toujours assurés. Les dépôts de colis en bureau de poste sont également opérationnels, sous condition d'ouverture. C'est aussi le cas de Chronopost et Relais Colis (or point relais fermé). Au contraire, pour Vinted notamment, Mondial Relay a suspendu ses activités jusqu'au 15 avril. Pour plus d'informations, se référer directement au site du transporteur. Dans ce contexte exceptionnel, la livraison est souvent offerte sans minimum, comme chez Sézane ou Zara. Bobbies et d'autres enseignes l'offrent en baissant leur minimum d'achat. Délais de livraison De nombreuses marques mettent en garde leurs clients : dû à la logistique de mise en oeuvre des recommandations de l'OMS, le délais de livraison devrait être plus long que la normale. Retour des achats sur Internet Il n'est pas question d'encourir des risques pour effectuer des retours d'achats. C'est pourquoi les enseignes ont étendu les délais de retour de leurs commandes en ligne. Par exemple, de 30, il passe à 60 jours chez Zara, Mango. Lire Plus >>
mer, Mar 18, 2020
Mode à la Une
mcqueen-film-peter-ettedgui
Sommaire McQueen Dior et moi Drôle de frimousse The September Issue Le Diable s'habille en Prada Franca chaos and creation Iris Lagerfeld confidentiel Coco avant Chanel Fashion Yves Saint Laurent Zoolander Saint Laurent Absolutely fabulous Manolo Blahnik Le Testament d'Alexander McQueen Diana Vreeland Mademoiselle C Marc Jacobs et Louis Vuitton Colette mon amour Confession d'une accro au shopping Sex and the city Industrie du rêve à la réputation redoutable, la mode est un sujet de choix pour le cinéma. Il y a celle dont on grossit le trait dans des films mode cultes comme Le Diable s'habille en Prada de David Frankel ou Drôle de frimousse avec Audrey Hepburn. Toile de fond idéale pour les fictions, comédie ou drame, l'industrie fait son show comme aucun autre milieu. Mais c'est souvent du côté du documentaire que la mode trouve le plus de sens à l'écran. Loïc Prigent, Steven Maysles, Frédéric Tcheng sont autant de réalisateurs qui sont allés au plus près des acteurs de la mode pour en percer les mystères. Divertissants ou instructifs, émouvants ou drôles, mais toujours fascinants, découvrez les films de mode à ajouter à sa cinémathèque. McQueen de Peter Ettedgui et Ian Bonhôte © Le Pacte McQueen de Peter Ettedgui et Ian Bonhôte Genre : Documentaire Synopsis : Etoile filante, le designer Alexander McQueen s'est illustré par son génie sulfureux et avant-gardiste à travers sa propre marque et à la tête de Givenchy, avant de mettre fin à ses jours en 2011. A travers une enquête poignante et visuellement envoûtante, les deux réalisateurs explorent l'oeuvre et la personnalité turbulente d'un des plus grand talents de la mode. Découvrez ici les coulisses du documentaire. Date de sortie : 13 mars 2019 Dior et moi de Frédéric Tcheng © Dissidenz Films Dior et moi de Frédéric Tcheng Genre : Documentaire Synopsis : Nommé précipitamment à la tête de la maison Christian Dior en 2012 à la suite du départ de John Galliano, le designer belge Raf Simons dispose de huit semaines pour élaborer sa première collection haute couture. Dans une grand proximité avec le styliste à fleur de peau, le documentaire relate la mise en oeuvre de ce défi de style. Date de sortie : 8 juillet 2015 Drôle de frimousse de Stanley Donen © Paramount Drôle de frimousse de Stanley Donen Genre : Comédie musicale Synopsis : Libraire absorbée par ses lectures, Jo Stockton, incarnée par Audrey Hepburn, est repérée par le photographe Dick Avery, incarné, lui, par Fred Astaire. Elle accepte de poser pour Quality Magazine dans l'unique but de partir découvrir l'émulation intellectuelle de Paris, chose qu'elle s'empressera Lire Plus >>
mer, Mar 18, 2020
Mode à la Une
Bonne nouvelle, nous n'avons jamais passé autant de temps en compagnie de notre dressing. Le confinement est synonyme de look carte blanche ! Au lieu de râler à l'idée de retarder ses achats printaniers, considérons ce temps comme une période d'essai. A l'abri des regards, libre de se changer et de se re-changer si nécessaire, il est temps d'oser ce que nous ne pensions jamais pouvoir porter. Et qui sait, de se découvrir de nouvelles passions vestimentaires. Prêtes à vous lancer dans un grand crash-test ? La tendance jogging chic Que celle qui n'a pas admiré le look de Céline Dion en survet' Balenciaga nous jette la première pierre ! A l'heure où le jogging est devenu l'uniforme tacite du confinement, il est bon d'explorer cette véritable tendance. Et il y a de quoi faire. À l'image des collections Lacoste on le teste en version preppy, couleurs chics et silhouette épurée. Plus sporty, on tente la totale silhouette molletonnée vue chez Fila, ou plus ostentatoire, Moschino. Liez l'utile à l'agréable, le look confi-cool a de beaux jours devant lui ! Voir cette publication sur Instagram Une publication partagée par (@celinedion_fan_off) le 1 Mars 2020 à 1 :11 PST Le "no bra " Si aucune féministe n'aurait en réalité brûlé son soutien-gorge dans les années 70, cet accessoire purement féminin n'en reste pas moins un outil d'émancipation. En témoigne la vague du "no bra" et son #nobrachallenge, traduisez simplement "le challenge sans soutien-gorge". Car oui, à l'instar de certaines personnalités (Rihanna, entre autres), de plus en plus de femmes se délestent de la lingerie, révélant une poitrine au naturel. N'est-ce pas le moment parfait pour rejoindre le mouvement ? Le stacking C'est LA nouvelle tendance bijoux que l'on voit partout. Du verbe "to stack", "empiler", le stacking est l'action d'accumuler plein de petits bijoux, que ce soit à ses oreilles, ses doigts ou son cou. Si vous craquez pour les comptes Instagram des petits créateurs de bijoux qui l'utilisent à merveille, sachez que vous avez une carte à jouer. Direction votre boîte à bijoux pour créer votre propre accumulation : superposez la médaille de grand-mère avec la chaîne de l'amoureux/se, le petit pendentif reçu à Noël... Combinez les longueurs et le tour est joué ! Lire Plus >>
mar, Mar 17, 2020
Mode à la Une
Il ne fallait pas moins que les salons privés du Bon Marché, ancien bureau d'Aristide Boucicaut transformé en haut lieu de raffinement, pour recevoir l'icône Anna Dello Russo. Ses street styles, ses tenues fantasques et plus généralement son attitude qui n'a pas froid aux yeux illumine depuis 30 ans le paysage de la mode. Légende du style, l'"editor at large" pour Vogue incarne aux yeux du public toute l'effervescence de cette industrie du rêve. Pourtant, ce qui fait la valeur de la it-girl quinqua va bien au-delà de son vestiaire légendaire. Elle a d'ailleurs tout vendu, en 2018. Terminé les 4000 paires de chaussures, la règle "une tenue par défilé" et les centaines de pièces de créateur collectionnées par ses soins (et par ses propres moyens, fait assez rare pour être noté). L'emblème de la mode abondante est à présent l'avocate du changement. Ambassadrice de l'école de mode internationale Istituto Marangoni, elle accompagne la prochaine génération sur les routes de la révolution éco-consciente. Et c'est sans étonnement que l'on découvre que son langage en la matière se rapporte à son plumage. Entretien avec une brillante pointure en avant vers le futur. Le Journal des Femmes : Vous êtes connue du grand public pour votre collection extravagante de pièces... Anna Dello Russo : Tout a disparu ! Tout à été vendu pour des œuvres de charité. Je n'ai plus rien de tout ça. La mode est en train de changer, ce qui est fantastique. À présent, et j'adore ce mot, on doit "ajuster". On doit ajuster son temps, ajuster son travail, ajuster ses vêtements, consommer moins, être plus soigneux, plus éco-conscient, essayer d'aider cette planète. C'est une nouvelle ère ! Vous n'êtes pas nostalgique ? Ah ça non, jamais ! Ecoutez, cela fait 30 ans que je suis dans la mode. Dans la mode, vous ne pouvez pas vous permettre d'être nostalgique. La mode tourne, elle est déjà revenue en boucle maintes fois depuis que je fais cela. Je ne regarde jamais en arrière dans ma vie, ce que j'aime, c'est regarder devant. Comment en êtes vous arrivée à ce point de rupture ? Il y a deux ans, j'ai travaillé sur mon livre, j'ai passé en revue mes archives et je les ai triées pour les vendre. C'est à ce moment là que l'Istituto Marangoni m'a approché. Ils m'ont proposé d'être ambassadrice. J'ai répondu "Vous savez-quoi ? C'est le bon moment parce que Lire Plus >>
jeu, Mar 05, 2020
Mode à la Une
Très attendue au terme d'un mois de défilés en crescendo, la fashion week de Paris a atteint des sommets. Contre vents et coronavirus, la mode s'est réunie pour assister à une édition particulière. Profondément touchés par l'actualité, les créateurs choisissent leur camp entre contemplation et action, créativité exacerbée et retour aux sources. Fort heureusement, parfois, ils font tout à la fois. Une chose est sûre, la brutalité des contingences comme l'urgent besoin de beauté se font ressentir. Et le résultat est explosif. Prise de conscience Cette saison, les shows ont été le reflet d'une époque tourmentée. Le défilé Balenciaga automne-hiver 2020-2021 en est à lui seul l'illustration parfaite. Dans le studio de la Plaine Saint-Denis, les premiers rangs se noient dans une crue où défilent les mannequins. Cela pourrait faire penser à Alexander McQueen et son défilé "Golden Shower" en 1998, sauf que, 20 ans plus tard, la douche est froide. Animé par un plafond led aux effets des plus angoissants, le spectacle est celui d'un monde orageux où l'élégance parvient tout de même à ne pas boire la tasse. C'est aussi le cas chez Dior, où Maria Grazia Chiuri s'allie avec l'artiste Claire Fontaine pour un show aux slogans féministes pop. Sur le catwalk militant défile une collection plus personnelle, teintée des années 70 de l'enfance romaine de la directrice artistique. Lire Plus >>
mer, Mar 04, 2020
Mode à la Une
Dernier défilé de la fashion week, Louis Vuitton a achevé les festivités en apothéose. Alors qu'un gong lancinant ponctue le crépuscule, la cour carré du Louvre désert assiste à la dernière transhumance des stars, journalistes et autres it-girls. Le show Louis Vuitton automne-hiver 2020-2021 a toujours la lourde tâche de clore le fashion month et ne démérite pas. Cette saison, Nicolas Ghesquière bouscule le temps et mélange les époques pour un cadavre des plus exquis. Un blouson en vinyle 70's sur une jupe aux lignes sportives, des vestes de toréador sur des tops années 2000 et -surtout- une collection de parkas à tomber apposées à des jupes à volants de tulle et latex bousculent nos schémas mentaux en matière de style. Émancipé et recherché, le défilé l'est tant par ses pièces fortes que par son stylisme percutant qui introduit un dialogue impossible entre des vestiaires que tout oppose. Le jeu de composition poussé jusque dans la scénographie. En toile de fond, une chorale disposée en "tribune historique" a été habillée par la costumière de Stanley Kubrick de tenues d'époques du XVe siècle à 1950. À chacun son histoire, comme celles que raconte look après look Nicolas Ghesquière, procurant à la mode une soif infinie de ses récits. La signature sonore, que l'on doit à Woodkid et Bryce Dessner, est elle aussi une anthologie. Baptisé Three hundred and twenty, la pièce rendue vivante par le cœur cite des œuvres puisées dans un spectre de 300 ans. Le résultat est à l'image de la collection, unique, à la fois familière et inédite. Une merveilleuse histoire du temps. Lire Plus >>
mer, Mar 04, 2020
Mode à la Une
Le 22 janvier dernier, Jean Paul Gaultier a tiré sa révérence de la plus belle des façons, à l'issue d'un défilé grandiose et épique, à l'image de ses 50 années de travail. Ce mercredi 4 mars, le créateur français revient d'une certaine manière sur le devant de la scène, en annonçant un projet inédit, s'apprêtant à donner un second souffle à sa prestigieuse maison Haute Couture. Les codes de la maison réinterprétés Sur son compte Instagram, Jean Paul Gaultier a annoncé aujourd'hui un tout nouveau concept. Chaque saison, un designer sera invité à "interpréter les codes de la maison" au travers d'une collection Haute Couture exclusive. Celui qui a fait de la marinière un classique français chic et intemporel, s'est exprimé au sujet de ce projet exaltant : "La réinterprétation d'une marque Haute Couture par différent créateurs est une idée que j'ai eu dans les années 1990 pour une Maison de Haute Couture parisienne dont le poste de créateur était vacant. Je suis heureux que le concept prenne vie aujourd'hui pour la Haute Couture Jean Paul Gaultier". Voir cette publication sur Instagram I have the pleasure to announce the new concept for my Haute Couture. Each season, I will invite a designer to interpret the codes of the House and I am doubly pleased that Chitose Abe of @sacaiofficial will be the first one! #JeanPaulGaultier #ChitoseAbe Photographed by @giostaiano. Une publication partagée par Jean Paul Gaultier (@jpgaultierofficial) le 4 Mars 2020 à 1 :01 PST Chitose Abe de Sacai ouvre le bal Chitose Abe, directrice artistique de Sacai, a été la première choisie par Jean Paul Gaultier qui n'a pas tari d'éloges à son sujet : "J'admire son travail et nous avons beaucoup de points communs créatifs et une vision de la mode similaire. Je la laisse libre de toute interprétation". Le plus français des couturiers laisse donc carte blanche aux designers pour le surprendre, et réaliser des collections où les "codes Gaultier" seront travaillés sous un angle différent. La créatrice japonaise, première invitée de ce tout nouveau projet, est notamment connue pour son travail avec la maille, et ses matchs pour le moins originaux de volumes et matières. La collection Haute Couture créée par Chitose Abe sera dévoilée en juillet 2020 lors de la semaine des défilés Haute Couture, et nous attendons de pied ferme la magie Gaultier réapparaître. Lire Plus >>
mer, Mar 04, 2020
Mode à la Une
Sommaire Calendrier et dates des fashion weeks Paris Fashion Week Définition de la fashion week La haute couture Les défilés croisière Les collections pre-fall Fashion week de Paris, suite et fin. Après le défilé Stella McCartney où la créatrice a renouvelé ses vœux pour une mode plus engagée, mardi 3 mars marque le dernier jour du calendrier officiel. Mais certainement pas le moindre. Il s'ouvre avec un très attendu défilé Chanel automne-hiver 2020-2021 dépourvu de décor thématique pour faire place aux silhouettes."Du mouvement, de l'air… Pour le défilé, pas de cadre. Je n'aime pas ce qui encadre." déclare Virginie Viard. Moderne, enrichi de détails chatoyants, le défilé a laissé la critique divisée entre ses silhouettes efficaces, ses bijoux désirables et certains looks aux détails plus opaques. Reste à Louis Vuitton l'honneur de fermer le bal dans la cour carrée d'un Louvre exceptionnellement fermé. Ce week-end, les shows ont été le reflet d'une époque tourmentée où la brutalité des contingences comme l'urgent besoin de beauté se font ressentir. Le défilé Balenciaga automne-hiver 2020-2021 en est à lui seul l'illustration parfaite. Dans le studio de la Plaine Saint-Denis, les premiers rangs se noient dans une crue où défilent les mannequins. Cela pourrait faire penser à Alexander McQueen et son défilé "Golden Shower" en 1998, sauf que, 20 ans plus tard, la douche est froide. Animé par un plafond led aux effets des plus angoissants, le spectacle est celui d'un monde orageux où l'élégance parvient tout de même à ne pas boire la tasse. Car dans cette semaine de parade où le coronavirus sévit, l'espoir se niche dans une forme de beauté refuge. L'esthétique impeccable des couleurs élémentaires chez Hermès, la couture adapté en prêt-à-porter chez Givenchy, les intemporels d'Hedi Slimane chez Celine, l'épure élégante chez Valentino, sont autant d'actes de résistance. Dimanche matin au théâtre des Bouffes du Nord, c'était "Sunday Service" pour tous. Kanye West avait convié le gotha mode à une messe dominicale musicale qui a convaincu de sa ferveur les plus sceptiques. Gloire à la mode au plus hauts des cieux et paix sur la terre aux hommes qui l'aiment. Pour sa dernière collection Balmain automne-hiver 2020-2021, Olivier Rousteing a retrouvé son don d'équilibriste entre extravagance et sexyness, sans tomber dans le sur-fait. Son interprétation des codes bourgeois, du foulard au cachemire café, en passant par le matelassé, a ce qu'il faut d'opulence et d'exagération pour être décalée, mais n'en devient pas caricaturale. Jeudi soir, Isabel Lire Plus >>
mar, Mar 03, 2020
Mode à la Une
Sommaire Juillet 2019 : nouvelle ère avec Virginie Viard 1883-1903 : la jeunesse de Gabrielle 1910-1921 : Chanel prend son envol 1926 : la petite robe noire 1928-1931 : les années d'innovation 1932 : une collection haute joaillerie 1935 : la créatrice à son apogée 1954 : la maison renaît de ses cendres 1955-1970 : l'ère du total look Chanel 1971 : une icône s'éteint 1983 : l'arrivée de Karl Lagerfeld 1987-1993 : l'horlogerie-joaillerie 2019 : Virginie Viard succède à Karl Le compte à rebours est lancé ! Le défilé Chanel automne-hiver 2020-2021 se déroulera le mardi 3 mars au Grand Palais selon le calendrier officiel de la fashion week parisienne. Avant de découvrir les prochaines créations signées Virginie Viard, la maison nous gratifie de trois vidéo teaser. Réalisées par le couple de photographes star Inez & Vinoodh, ils nous laissent notamment admirer le mannequin Rianne Van Rompaey dans un décor carte-postale de Paris. La suite est à découvrir dès demain matin. Voir cette publication sur Instagram Une publication partagée par CHANEL (@chanelofficial) le 2 Mars 2020 à 2 :14 PST Voir cette publication sur Instagram Une publication partagée par CHANEL (@chanelofficial) le 2 Mars 2020 à 6 :05 PST Voir cette publication sur Instagram Une publication partagée par CHANEL (@chanelofficial) le 2 Mars 2020 à 8 :46 PST Lire Plus >>
lun, Mar 02, 2020
Mode à la Une
exposition-christian-louboutin-paris-palais-porte-doree
Sommaire Christian Louboutin Harper's Bazaar Alaïa et Balenciaga Patrick et Victor Demarchelier Marche et démarche Yves Saint Laurent au Musée des Tissus Frank Horvat Nouvelle collection Saint Laurent Icônes, créateurs, matières ou inspirations, la mode se dévoile sous toutes ses coutures au musée. Toujours plus spectaculaires et intéressantes, les expos mode à voir en 2020 lèvent le voile sur les secrets de l'industrie du rêve.Mise en scène, sujets audacieux, trésors inconnus, il faut dire que la mode au musée a des arguments pour plaire. En 2018, Heavenly bodies, l'exposition annuelle de l'Institut du Costume du Metropolitain Museum of Art à New York a cumulé plus de 1,65 million de visiteurs, battant le record de fréquentation jusqu'alors détenu par Toutânkhamon en 1978. À Paris, en 2020, les expositions mode événementielles se multiplient, qu'elles soient dans le cadre de musées de la mode ou d'initiatives privées. N'ayez donc crainte, si le Palais Galliera est en travaux, l'agenda des expositions mode à Paris et plus largement en France ne faiblit pas cette année. De la collection Balenciaga d'Azzedine Alaïa aux souliers de Louboutin, tour d'horizon des rendez-vous muséaux mode à ne manquer sous aucun prétexte en 2020. Christian Louboutin, l'exhibitionniste © Palais de la Porte Dorée Créateur de souliers et figure incontournable de la mode, Christian Louboutin, dévoile son univers à travers une exposition à son image : absolument fantasque. Ce n'est pas un hasard si elle se tient au Palais de la Porte Dorée. Le lieu est cher au designer originaire du 12e arrondissement de Paris, puisque y est né (face à un panneau d'interdiction), son intérêt pour les chaussures. L'exposition met en scène sa vision à travers quelques-unes des ses œuvres les plus précieuses, dont certains jamais exposés. Face aux vidéos savoir-faire, au spectacle en hologramme de Dita Von Tease dans un théâtre bhoutanais, aux fresques d'escarpins ou encore aux clichés sensuels de David Lynch, que l'on soit néophyte ou fétichiste confirmé, on prend véritablement son pied. Quand : du 25 février au 26 juillet 2020 Où : au Palais de la Porte Dorée, 293 Avenue Daumesnil, Paris 12e Site : www.palais-portedoree.fr Harper's Bazaar, premier magazine de mode © DR Loin des bibliothèques ou des bancs des universités, c'est dans les pages des magazines que s'est archivée l'histoire de la mode. A l'occasion de la réouverture de ses "galeries de la mode", le Musée des Arts Décoratifs propose une plongée dans les pages d'une des références les plus mythiques en la matière : le Harper's Bazaar. Depuis Lire Plus >>
lun, Mar 02, 2020
Mode à la Une
Sommaire Calendrier et dates des fashion weeks Paris Fashion Week Définition de la fashion week La haute couture Les défilés croisière Les collections pre-fall La fashion week de Paris ne laissera personne indemne. Ce week-end, les shows ont été le reflet d'une époque tourmentée où la brutalité des contingences comme l'urgent besoin de beauté se font ressentir. Le défilé Balenciaga automne-hiver 2020-2021 en est à lui seul l'illustration parfaite. Dans le studio de la Plaine Saint-Denis, les premiers rangs se noient dans une crue où défilent les mannequins. Cela pourrait faire penser à Alexander McQueen et son défilé "Golden Shower" en 1998, sauf que, 20 ans plus tard, la douche est froide. Animé par un plafond led aux effets des plus angoissants, le spectacle est celui d'un monde orageux où l'élégance parvient tout de même à ne pas boire la tasse. Car dans cette semaine de parade où le coronavirus sévit, l'espoir se niche dans une forme de beauté refuge. L'esthétique impeccable des couleurs élémentaires chez Hermès, la couture adapté en prêt-à-porter chez Givenchy, les intemporels d'Hedi Slimane chez Celine, l'épure élégante chez Valentino, sont autant d'actes de résistance. Dimanche matin au théâtre des Bouffes du Nord, c'était "Sunday Service" pour tous. Kanye West avait convié le gotha mode à une messe dominicale musicale qui a convaincu de sa ferveur les plus sceptiques. Gloire à la mode au plus hauts des cieux et paix sur la terre aux hommes qui l'aiment. Pour sa dernière collection Balmain automne-hiver 2020-2021, Olivier Rousteing a retrouvé son don d'équilibriste entre extravagance et sexyness, sans tomber dans le sur-fait. Son interprétation des codes bourgeois, du foulard au cachemire café, en passant par le matelassé, a ce qu'il faut d'opulence et d'exagération pour être décalée, mais n'en devient pas caricaturale. Jeudi soir, Isabel Marant a livrée une collection aux épaules toujours aussi 80's mais aux accents folks atténués qui offre une certaine sensation d'épure efficace. Aux antipodes, le très cool label Off-White persiste et signe pour ses collages pop, entre tapis rouge et street culture, ponctués de gimmicks années 2000 et de robes audacieuses, destinées à taper dans l'œil de Rihanna et Beyoncé. Parmi les nouveautés, le premier défilé Kenzo de Felipe Oliviera Baptista (ex Lacoste) a offert une vision à la frontière de la jungle urbaine, métissée et confortable qu'a salué le fondateur Kenzo Takada lui-même au premier rang. Chez Lanvin, Bruno Slalelli prend ses aises et c'est la collection automne-hiver 2020-2021 Lire Plus >>
lun, Mar 02, 2020
Mode à la Une
Spread the love
Translate »