Accueil / Beauté Actualités

Beauté Actualités

Billie Eilish déplore son style : "Je ne me suis jamais sentie désirée"

La chanteuse américaine Billie Eilish s'est confiée au magazine "British GQ" sur son succès fulgurant, son style particulier, mais aussi sa vie amoureuse pas toujours évidente. La jeune femme déplore se sentir "enfermée" dans son personnage décalé.

La jeune femme s'est évidemment vue courtiser par les grandes maisons de mode, de Burberry à Gucci en passant par Chanel, dont elle s'approprie les codes sur les tapis rouges en prenant soin de rester toujours 100% fidèle à elle-même. Une attitude qui a séduit : en 2019, Billie Eilish devient égérie Calvin Klein. L'année suivante, elle lance même avec

En 2021, l'influence fashion d'une personnalité se mesure à sa présence en ligne. La marque Jewellerybox l'a bien compris. Pour établir leur classement des noms les plus influents de la mode, ils sont allés scruter le nombre de recherches Google faites à propos de ces personnalités mais aussi leur nombre d'abonnés sur Instagram et leur taux d'engagement sur la plateforme (comprenez, le pourcentage de followers likant et commentant activement leurs publications). Une méthodologie qui a permis de décerner le convoité titre à une toute jeune artiste qui, du haut de ses 19 ans, est devenue un véritable phénomène : la chanteuse Billie Eilish. En seulement un album, la chanteuse a autant conquis le grand public que ses pairs. Elle peut ainsi se targuer d'avoir déjà gagné cinq Grammy Awards, le plus prestigieux des prix musicaux américains. De quoi faire exploser l'intérêt autour de la jeune femme : en 2020, ce ne sont pas moins de 159 800 000 recherches la concernant qui ont été réalisées. Sa cote de popularité n'a pas cessé de grimper, la faisant cumuler, désormais, plus de 76 millions d'abonnés sur Instagram qui réagissent en masse à ses photos. Le titre de "personnalité la plus influente de la mode", c'est haut la main qu'elle le décroche. Voir cette publication sur Instagram Une publication partagée par BILLIE EILISH (@billieeilish)Billie Eilish, égérie Calvin Klein et H&MD'autant que Billie Eilish s'est faite remarquer autant pour ses prouesses musicales que pour son style et ses vêtements, partie intégrante de son esthétique dark. Ses looks oversized aux accents sportswear ne sont pas seulement devenus sa signature, ils ont aussi été imités en masse. Lire Plus >>
mar, Avr 20, 2021
Mode à la Une
Du haut de ses 24 ans, Maisie Williams, connue de tous pour son interprétation d'Arya Stark dans Games of Thrones, a été nommée ambassadrice mondiale du développement durable par le géant suédois H&M. Le rôle est d'ampleur pour la jeune actrice, dont la première mission est de taille : sensibiliser à une mode plus responsable et écologique. Un projet que développe la marque de fast-fashion, soucieuse de s'offrir une image green. Cette dernière a d'ailleurs annoncé son objectif de n'utiliser plus que des matériaux recyclés ou de sources durables d'ici 2030. Première étape de ce programme, la possibilité pour les fans de gaming (un univers qui séduit de plus en plus les marques de mode comme Gucci) de retrouver Maisie Williams de manière virtuelle, dans le jeu vidéo Animal Crossing. Son personnage apparaîtra aux côtés de celui de Pascal Brun, directeur du développement durable chez H&M, sur Loop Island, une île accessible aux joueurs. Là, ils pourront échanger sur le thème de la mode circulaire et même recycler leurs vêtements virtuels. Voir cette publication sur Instagram Une publication partagée par Maisie Williams (@maisie_williams)Maisie Williams : icône mode engagéeMais ce n'est qu'un début pour Maisie Williams qui assurera son rôle d'ambassadrice tout au long de l'année. Elle y figurera notamment sous forme d'avatar. L'actrice a été recréée en 3D par le Goodbye Kansas Studio, pointure dans le domaine, afin de créer des campagnes futuristes dont les messages seront, eux, bien dans l'air du temps. Des occasions pour Maisie Williams de faire passer aux clients de H&M des valeurs qui lui sont chères, elle qui ne manque jamais de clamer haut et fort ses convictions. Mais en plus d'être engagée, Maisie Williams est aussi stylée, de quoi en faire la personne de choix pour la marque de mode. S'affichant dans des publicités comme en couverture de magazines, la jeune femme est devenue est une fidèle des fashion weeks. Avec son petit ami, Reuben Selby, ils ont fait sensation lors des dernières semaines de la mode parisienne, apparaissant notamment dans des looks assortis aussi originaux que stylés. Voir cette publication sur Instagram Une publication partagée par Maisie Williams (@maisie_williams)La jeune femme séduit désormais des maisons installées et vénérables, comme Dior, comme des jeunes labels pointus tels Lire Plus >>
mar, Avr 20, 2021
Mode à la Une
Chantal Thomass est une personnalité à part. Son carré frangé ébène, sa féminité contrastée de masculin, sa lingerie poudrée et son franc parlé lui attribuent une place particulière dans le paysage mode. Tout ce qu'elle habille se pare d'accents burlesques au charme immédiat. Si bien que de Damart à Tati, de Kusmi Tea à Coca-Cola, nombreuses (et variées) sont les marques qui font appel à son talent pour un coup d'éclat séduisant. Mais ça, ce n'est que la partie visible du poudrier. Car Chantal Thomass est bien plus qu'une serial collaboratrice. Depuis les années 60 et au même titre que Kenzo Takada ou Thierry Mugler, elle a mis sa singularité et son esprit libre au service de l'habit féminin, avec inventivité et passion. En 2021, il est temps pour Chantal Thomass de se replonger dans 40 ans d'archives et "montrer à la nouvelle génération" que sa mode ne se résume pas à ses dessous. Quand elle nous reçoit dans son appartement muséal, entouré de quelques uns des modèles monumentaux vendus aux enchères, on ressent immédiatement la sagesse de l'expérience et l'effervescence d'un inlassable esprit créatif. Bercée de doux souvenirs et motivée de nouveaux projets, comme la création d'un musée de la lingerie, elle partage avec nous son trépidant passé, mais aussi sa vision tendre et tranchée de la mode actuelle. Le Journal des Femmes : Qu'est-ce que ça fait de se replonger dans 40 ans de création ? Chantal Thomass : Plaisir, et en même temps, ça rend nostalgique quand même. Mais ça rappelle aussi des souvenirs agréables.Comment l'aventure a-t-elle commencé pour vous ? La pièce la plus ancienne date de 1967. Mon amoureux, qui est devenu mon mari après, était aux Beaux-Arts. Il dessinait sur de la soie et ma mère me faisait des robes dedans. Je sortais avec, et tout le monde me disait "C'est génial, tu devrais en vendre !" C'est comme ça que tout a commencé, j'avais 19 ou 20 ans. Je me suis donc dit que j'allais les montrer ! Deux boutiques m'avaient tapé dans l'œil : Dorothée bis, la boutique la plus pointue à l'époque, et le Café des arts à Saint Tropez, au-dessus du restaurant de Jean Marie Rivière où passaient toutes les têtes connues. J'en ai envoyé trois au Café des arts. Il m'appelle et me dit : "J'en ai vendu une à Brigitte Bardot et une à Michèle Mercier, donc faites Lire Plus >>
ven, Avr 16, 2021
Mode à la Une
mary-quant
Avant d'inventer la minijupe, avec son bob court châtain et son allure so 60's, Mary Quant est née le 11 février 1934 à Londres de deux parents professeurs des écoles gallois. Après avoir étudié l'illustration au Goldsmiths College of Art dans la capitale britannique, elle travaille pendant deux ans pour le modiste danois Erik installé sur Brook Street, pour lequel elle imagine des chapeaux. En 1955, elle ouvre avec son mari, Alexander Plunkett-Greene, un aristocrate rencontrée sur les bancs de l'université, et leur ami Archie McNair, une boutique nommée Bazaar située sur King's Road. Elle est située sur King's Road, à Chelsea, un coin fréquenté par de jeunes artistes, réalisateurs, et autres personnalités en vue. En plus de proposer une sélection de vêtements à la pointe de la tendance, Bazaar s'envisage comme un lieu de rencontre, entre la musique, le design, la mode, l'art et la cuisine (le restaurant Alexander's se cache au sous-sol). Le succès est au rendez-vous, les Beatles, Brigitte Bardot, les Rolling Stones et Audrey Hepburn s'y pressent. Minijupe, Twiggy et Swinging LondonFace à cet engouement, Mary Quant décide de lancer, en autodidacte, sa propre marque de mode. Elle débute avec un modèle de pyjama, qui rencontre l'engouement. Ses créations sont rapidement exportées en Europe et aux Etats-Unis et elle choisit d'ouvrir un second magasin, toujours sur King's Road, aménagé par le designer Terence Conran (fondateur du fameux Conran Shop). Parmi ses pièces phare, une jupe courte et plissée voit le jour en 1958. Popularisée par la mannequin Twiggy, elle se porte avec des collants colorés, et évoque tant le Swinging London que les Mod's. La légende voudrait que Mary Quant l'ait nommée d'après sa voiture préférée, la Mini, dont elle a d'ailleurs redesigné l'intérieur trente ans plus tard. Jugée provocante, choquante, même, par une société habituée aux sages longueurs qui cachent les jambes, la minijupe, puis micro minijupe, se raccourcissant au fil des ans, fait scandale. "Les messieurs en chapeau melon frappaient sur notre vitrine avec leurs parapluies en criant : "Immoral !" et "Dégoûtant !" à la vue de nos mini-jupes sur les collants, mais les clients affluaient pour acheter", relate Mary Quant dans son autobiographie. Cette création s'inscrit pourtant dans l'air du temps, puisqu'en France, à la même époque, André Courrèges est aussi en train d'imaginer ses premières minijupes. Pour partir à la conquête des Etats-Unis, Mary Quant signe un partenariat avec les grands Lire Plus >>
mer, Avr 14, 2021
Mode à la Une
masque-artisanal-acheter-tissu-lavable
SommaireMasque en tissu made in FranceMasque en tissu EtsyMasque en tissu de couturièreMasque en tissu de marques• Masque Adidas• Masque Nike• Masque LacosteMasque en tissu noirMasque en tissu originalDevenu un accessoire indispensable de notre quotidien depuis le début de la pandémie de coronavirus, le masque de protection est obligatoire à chaque sortie hors du domicile pour tout le monde dès l'âge de 6 ans. Mais le masque chirurgical n'est pas sans conséquence puisqu'il peut provoquer chez certains maskne (de l'acné dû à son port), maux de tête, irritations ou démangeaisons. Heureusement, les masques en tissu qui suivent les recommandations de l'AFNOR sont aussi efficaces pour limiter la propagation du coronavirus. Les équipementiers sportif se sont emparés du créneau et proposent leurs masques Lacoste, leurs masques Nike ou leurs masques Adidas aux fans de streetwear tandis qu'Uniqlo a appliqué son innovation Airism sur des masques noirs ou blancs hyper légers. Pour des masques originaux, direction les petits créateurs, qui rivalisent d'ingéniosité pour réutiliser les chutes de tissu de leur production et leur donner une seconde vie en tant que masques barrières. Attention cependant ! Face à l'apparition de variants du coronavirus, les autorités sanitaires recommandent de privilégier les masques en tissu de catégorie 1. Depuis le 1er mars 2021, ils portent la mention : "Filtration supérieure à 90%" pour être identifiables en un clin d'œil.Les masques dits "grand public" ne sont pas des dispositifs médicaux, ils ne se substituent pas aux gestes barrière.Pour être efficaces, ils doivent respecter les normes AFNOR, notamment se composer de deux couches de toile de coton (ou un tissu non-tissé en polypropylène), enserrant une couche de viscose (soie artificielle), de polyester ou de polyamide pour les masques classiques, ou trois couches de toile de coton.Le masque doit être lavé correctement après chaque utilisation ou au bout de 4h de port.1- Masques en tissu made in FranceEt si l'achat d'un masque était le bon moment pour s'engager ? Après le scandale révélé par le New York Times des masques chinois issus du travail forcé de la minorité des Ouïgours, il semble aller de soi d'agir de manière responsable. La solution : se tourner vers un masque made in France. Pour soutenir la filière textile et consommer local, le gouvernement a mis en place le label "Savoir-faire ensemble" qui garanti la qualité des masques ainsi que leur fabrication sur le territoire français. Parmi les détenteurs de cette certification, Lire Plus >>
mer, Avr 14, 2021
Mode à la Une
Un pantalon fluide, une blouse vaporeuse, un T-shirt légèrement transparent… Le lin truste nos dressings dès que les beaux jours reviennent. Et ce, depuis 36 000 avant notre ère puisque d'après une découverte d'archéologues en 2009 dans une grotte géorgienne, les fibres de lin sont, à ce jour, le plus vieux textile connu confectionné par l'homme. Plus proche de nous, à l'époque des pharaons, aux alentours de 3 000 avant notre ère, le lin était une source de commerce pour l'Egypte antique, mais aussi une étoffe appréciée pour ses qualités techniques et esthétiques, dernier apparat des morts (les corps étaient alors souvent embaumés dans des tissus ou bandelettes en lin).Il faut attendre le XIIème siècle avant notre ère pour que les Phéniciens commencent à exporter le lin à l'international. Très vite, le tissu accoste en Italie, en Bretagne, en Espagne… En France, il s'impose au fil des siècles, filé à la cour de Charlemagne ou encore utilisé par la Reine Mathilde pour confectionner la tapisserie de Bayeux au XIème siècle. De procédés de tissage en cours fastueuses, le lin finit par être utiliser pour produire du linge de corps délicat sous Louis XIV, puis les fameuses crinolines des robes du XVIIIème siècle. Cette histoire du lin, débutée en Géorgie, se poursuit désormais dans le monde entier, et notamment en France, l'un des premiers pays producteur de lin.Comment expliquer le succès du lin ?Le lin a tout pour lui. C'est avant tout une matière aux propriétés très recherchées : il est à la fois résistant, respirant, thermorégulateur et absorbant. Ce qui en fait l'étoffe rêvée pour l'été, mais pas seulement ! D'un point de vue confection, le lin a l'avantage d'être une fibre végétale. Sa plante est dite herbacée (elle ressemble à une herbe) et libérienne (sa fibre est contenue dans la tige). Elle est pourvue d'une fleur blanche, violette ou bleu pastel, qui se fane en quelques heures mais indique lors de sa floraison que la tige a atteint sa taille maximum, et d'une tige, dont la macération permet d'extraire les fibres.A l'inverse de nombreuses matières naturelles (comme le coton, pour ne citer que celle-ci), le lin nécessite peu d'eau et pas du tout de pesticide. La pluie et le soleil suffisent ainsi à la liniculture. Autre bon point, sa fabrication est peu gourmande en énergies et ressources naturelles. Pas besoin de litres d'eau pour le traiter, comme le denim Lire Plus >>
mer, Avr 14, 2021
Mode à la Une
anna-wintour-met-gala-2019
Le rendez-vous est habituellement fixé au premier lundi du mois de mai. Tout ce que le monde de la mode compte de célébrités afflue à New-York pour le gala en l'honneur du Costume Institut, la section mode du Metropolitan Museum. L'occasion d'offrir aux fashionistas le tapis rouge le plus attendu et commenté de l'année. C'est donc un soulagement pour beaucoup de savoir qu'il aura bien lieu cette année. Mais, Covid oblige, il faudra patienter jusqu'à l'automne, la date étant pour l'instant fixée au 13 septembre prochain. Le gala sert chaque année de lancement à une exposition mode d'envergure, dont le thème détermine aussi le dresscode de la soirée. Mais cette fois, le programme sera bien différent puisque le Met présentera son exposition en deux parties. La première, "En Amérique : un lexique de la mode", s'ouvrira le 18 septembre et continuera alors que, le 5 mai 2022, débutera la seconde, "En Amérique : une anthologie de la mode". Le musée célébrera et interrogera ainsi la mode américaine à travers son histoire mais aussi son rapport actuel aux questions de diversité et d'inclusivité. Les deux expositions seront ouvertes jusqu'en septembre 2022. Anna Wintour le 6 mai 2019 au Met Gala © PA Photos/ABACAMet Gala : l'événement mode de l'annéeC'est un retour de taille donc, après une édition 2020 complètement bouleversée par la pandémie mondiale. Le gala du 4 mai 2020 avait été tout bonnement annulé, les mesures sanitaires ayant obligé le musée à fermer ses portes pour une durée indéterminée. Il aura fallu attendre fin octobre pour que les New-yorkais puissent découvrir l'exposition "A propos du temps : mode et durée", lancée sans le faste habituel au sein du prestigieux musée.Derrière les strass et les paillettes, le gala est surtout l'occasion de lever des fonds afin de financer l'Institut du Costume du Met, baptisé depuis 2014 le Anna Wintour Costume Center en l'honneur de la célèbre rédactrice en chef du Vogue américain. C'est elle qui est chargée d'organiser le gala depuis la moitié des années 1990. L'événement se tient, lui, depuis 1971 et sa renommée dépasse désormais les frontières. Avec son tapis rouge à thème, il est devenu l'occasion pour les stylistes de se surpasser afin de proposer la meilleure tenue de la soirée. De Lady Gaga à Rihanna en passant par Sarah Jessica Parker, certaines stars y ont signé des looks devenus des moments cultes de la pop culture. Tout Lire Plus >>
mer, Avr 14, 2021
Mode à la Une
Coup d'envoi pour le 36ème Festival de Mode et de Photographie d'Hyères qui vient de dévoiler, ce 6 avril, les noms qui composeront sa sélection et ses jurys. Une fois n'est pas coutume, le programme est aussi prestigieux qu'alléchant. Succédant à Jonathan Anderson, c'est Louise Trotter, la styliste de la marque Lacoste, qui présidera le jury de la sélection mode. Pour le jury photo, l'honneur revient à la photographe Dominique Issermann tandis que Christian Louboutin sera aux manettes du jury des accessoires de mode. Du côté des finalistes, pas de Français à signaler parmi les sélectionnés pour la mode. Ils seront toutefois nombreux à faire briller nos couleurs pour la photographie comme pour les accessoires.Il faudra s'armer de patience pour en découvrir plus. Si le festival se tient, à l'accoutumé, sous le soleil printanier d'Hyères, la crise sanitaire de la Covid en a décidé autrement. Comme l'an passé, il a été décalé à l'automne. Le rendez-vous est fixé du 14 au 17 octobre. Voir cette publication sur Instagram Une publication partagée par @hyereshyereshyeresLe Festival d'Hyères, l'événement dénicheur de talentsLancé en 1986, le Festival d'Hyères n'est plus seulement le plus ancien concours dédié aux jeunes professionnels de l'industrie, il a désormais acquis une notoriété internationale. Décernant chaque année plusieurs prix et dotations, il offre aux talents récompensés un tremplin véritable. Le grand prix du jury pour la mode se compose ainsi d'une bourse de création de 20 000 euros, d'une visibilité lors du salon parisien Première Vision et d'une collaboration avec les Métiers d'art de la maison Chanel. Lire Plus >>
mar, Avr 13, 2021
Mode à la Une
sonia-rykiel-collection-capsule-ecoresponsable
Style et écologie, c'est l'alliance sur laquelle mise Sonia Rykiel pour sa nouvelle collection capsule. Joggings, sweats et tshirts : la maison parisienne a décidé de proposer en tout 22 pièces unisexes qu'elle certifie "100% éco-responsable", expliquant qu'elles sont issues d'un circuit court, fabriquées en coton biologique et utilisant des techniques d'impression propre. Une attitude qui se veut résolument dans l'air du temps. Fidèle au code de la marque, la part belle est faite aux couleurs et les imprimés respirent la bonne humeur. Du Sonia Rykiel dans le texte, donc. Pour incarner cette collection capsule, la danse est mise à l'honneur. Ce sont plusieurs jeunes danseurs qui ont été choisis pour présenter les différents modèles au cœur des Beaux Arts de Paris. Pour shopper les pièces, le rendez-vous est pris le 14 avril sur l'e-shop de la marque. Voir cette publication sur Instagram Une publication partagée par Sonia Rykiel (@soniarykiel)Sonia Rykiel est de retourC'est une nouvelle étape qui s'inscrit dans le renouveau de la maison Sonia Rykiel. Placée en liquidation judiciaire en juillet 2019, la marque avait été reprise en décembre de la même année par Eric et Michael Dayan, deux frères entrepreneurs connus pour être les cofondateurs de Showroomprivé. Depuis, la maison se réveille petit à petit et retrouve un public qui n'a jamais oublié le nom ni l'esthétique laissée par la vénérable créatrice. Si les réseaux sociaux de la marque ont été réactivités en mai 2020 avant l'ouverture d'un e-shop en octobre, le grand retour a été véritablement acté fin février dernier. On a pu découvrir digitalement (covid oblige) une collection pour l'automne-hiver 2021, réalisée entièrement en tricot, l'une des grandes spécialités de la maison. Pour l'instant, c'est un studio créatif qui est chargé de dessiner les collections du label. Mais les deux frères ont confié, ce 19 mars, au magazine Forbes, avoir entamé le processus de recrutement d'un directeur artistique. "Le recrutement d'un DA est un choix stratégique pour Sonia Rykiel, donnons-nous le temps de trouver le talent qui pourra raconter un vrai projet de style", explique Eric Dayan. Il faut dire que la tâche de reprendre le flambeau de Sonia Rykiel, décédée en 2016 mais dont le style et l'esprit restent, plus que jamais, contemporains, est de taille. Lire Plus >>
mar, Avr 13, 2021
Mode à la Une
Notre sélectionTissus cotonRuban de mesureCraie de marquage triangulaireMachine à coudre électronique Enfile-aiguilleSommaireTuto et patron pour coudre un masqueFaire un masque sans machineFaire un masque bandanaFaire un masque en crochetFace aux variants du coronavirus qui ne cessent de se multiplier, les autorités sanitaires recommandent d'être prudents quant à l'utilisation des masques en tissu. Les modèles à privilégier sont les masques de catégorie 1, qui filtrent 90% des particules. Les masques chirurgicaux ont l'avantage d'être particulièrement efficaces. Les masques en tissu réutilisables, quand ils sont confectionnés par des industriels, sont soumis à des contrôles pour s'assurer qu'ils protègent suffisamment. En revanche, il est difficile de s'assurer de la capacité de filtration des modèles réalisés par les créateurs et les amateurs. Pour autant, le site de l'AFNOR émet des instructions assez précises pour confectionner son masque en tissu lavable de catégorie 1 à la maison, avec notamment des indications sur les matières à utiliser et superposer. Pour le reste, en suivant ce tuto en 12 étapes, confectionner un masque en tissu original est à la portée de tous. Alors, à vous de jouer !Comment coudre un masque de protection à la machine (ou sans) ?Si vous êtes équipés, vous pouvez également coudre un masque de protection. Découvrez toutes les étapes réalisées avec la couturière et modéliste Clotilde J. D. Faure. Matériel nécessaire pour le masque de protectionDu tissus type coton tissé assez serré et en bon état (plus de détails sur le document de l'AFNOR)De l'élastique (si vous n'avez pas d'élastiques les remplacer pas des rubans ou des biais plus longs)Une règleUn fer à repasserUne machine à coudre Lire Plus >>
jeu, Avr 08, 2021
Mode à la Une
SommaireAnja ParisAlbertineCalzedoniaRoxyMaisonCléoCalypsoNénés ParisLuzPosidonieVilebrequinLes marques de maillots de bain aussi se mettent au vert et rivalisent d'ingéniosité pour imaginer des modèles durables. Voici nos 10 labels coup de cœur.Anja ParisLancée en 2017 par Alexandra Thiltgès, la jolie marque de maillots de bain Anja Paris s'est fait connaître par ses modèles solaires, colorés et féminins. Avec 100% des matières certifiées Oeko-Tex et l'utilisation de fibre recyclée labellisée Econyl, ses créations confectionnées au Portugal ont tout bon.Le plus : L'Eau d'Anja, le délicieux parfum à la figue de la griffe qui va nous suivre tout l'été.Les prix : de 50 à 125 euros.Le site : anja-paris.comAlbertineChez Albertine, on crée de la lingerie et des maillots de bains conçus pour durer. La griffe établie entre le Pays basque et Paris réalise 70% de ses collections à partir de matières recyclées, de filets de pêche et de résidus de tissu. Une démarche respectueuse de l'environnement qui s'applique aussi aux packagings, où le plastique n'a plus droit de cité.Le plus : Albertine travaille étroitement avec Coral Guardian, une association qui protège les coraux et permet même d'en adopter.Le prix : de 50 à 173 euros.Le site : albertine-swim.comCalzedoniaEn 2021, Calzedonia a décidé de créer des maillots de bain durables. Réunis dans la collection Indonesia, ils sont confectionnés à partir de bouteilles en plastique recyclées. Pour un bikini, il faut compter 5 petites bouteilles en plastique et pour un maillot de bain une pièce, 7 petites bouteilles en plastique.Le plus : depuis 2020, Calzedonia dispose aussi d'une collection de collants, leggings et chaussettes éco-responsables.Le prix : de 15 à 59 euros.Le site : calzedonia.comRoxyLa griffe australienne, originaire de Torquay, dispose d'une collection de maillots de bain composés de nylon recyclé. Pour les identifier en un clin d'œil, ils sont présentés avec un logo vert "Eco" sur le site Internet de Roxy.Le plus : petite sœur de Quiksilver, Roxy est la marque favorite des fans de surf, du Pays basque à Los Angeles, en passant par l'Australie.Les prix : de 32,99 à 88,99 euros.Le site : roxy.frMaisonCléoLa marque fondée par Marie Dewet et sa mère propose des créations à la demande avec une vente organisée tous les mercredis à 18h30 sur son site Internet. Pour les matières, les créatrices misent sur des fins de tissu uniquement, et pour les quantités, elles avisent en fonction de leurs capacités de production hebdomadaires. Bonne nouvelle : en 2021, la griffe propose Lire Plus >>
jeu, Avr 08, 2021
Mode à la Une
masque-artisanal-acheter-tissu-lavable
SommaireMasque en tissu made in FranceMasque en tissu EtsyMasque en tissu de couturièreMasque en tissu de marques• Masque Adidas• Masque Nike• Masque LacosteMasque en tissu noirMasque en tissu originalVous en avez marre du masque chirurgical ? Entre les irritations, les maux de tête, le maskne et autres désagréments, il n'est pas exempt de défauts. Surtout qu'il faut le jeter à la poubelle toutes les 4 heures d'utilisation. Bonne nouvelle, le masque en tissu idéal existe, quelque part, pour vous. Plus économique et écologique que le masque chirurgical, le masque en tissu, lavable, peut être porté plusieurs dizaines de fois, après passage à la machine. Direction les petits créateurs pour un masque en tissu original, confectionné à partir des chutes de tissu de leurs collections de prêt-à-porter. Les grandes enseignes, comme Uniqlo, proposent des masques en tissu noir ou blanc réalisés à partir de matières techniques. Et les équipementiers sportifs ne sont pas en reste. Masques en tissu Adidas, masques en tissu Nike ou bien masques en tissu Lacoste, il y a de quoi faire pour les fans de streetwear. A noter cependant : face aux variants du coronavirus, les autorités sanitaires se montrent plus réservées quant à l'efficacité des masques en tissu réutilisables comparés aux masques chirurgicaux. La vigilance est de mise et une lecture poussée des étiquettes s'impose puisqu'il faut essayer de privilégier les masques en tissu de catégorie 1. Depuis le 1er mars 2021, ils portent la mention : "Filtration supérieure à 90%" pour être identifiables en un clin d'œil.Les masques dits "grand public" ne sont pas des dispositifs médicaux, ils ne se substituent pas aux gestes barrière.Pour être efficaces, ils doivent respecter les normes AFNOR, notamment se composer de deux couches de toile de coton (ou un tissu non-tissé en polypropylène), enserrant une couche de viscose (soie artificielle), de polyester ou de polyamide pour les masques classiques, ou trois couches de toile de coton.Le masque doit être lavé correctement après chaque utilisation ou au bout de 4h de port.1- Masques en tissu made in FranceEt si l'achat d'un masque était le bon moment pour s'engager ? Après le scandale révélé par le New York Times des masques chinois issus du travail forcé de la minorité des Ouïgours, il semble aller de soi d'agir de manière responsable. La solution : se tourner vers un masque made in France. Pour soutenir la filière textile et consommer local, le gouvernement Lire Plus >>
jeu, Avr 08, 2021
Mode à la Une
vivienne-westwood-430-kings-road
Vivienne Isabel Swire voit le jour le 8 avril 1941 à Glossopdale, une ville du centre de l'Angleterre. Son père est manutentionnaire et sa mère s'occupe de la famille. Avant de devenir une créatrice multi-récompensée, Vivienne Swire étudie brièvement la mode au Harrow Art College à Londres, puis débute une carrière de professeure des écoles, tout en confectionnant des bijoux qu'elle vend dans une boutique. En 1962, elle épouse Derek Westwood et coud elle-même sa robe de mariée pour l'occasion. Un mariage de courte durée puisqu'ils divorcent en 1965. Vivienne Westwood décide alors de se tourner vers la mode, en autodidacte. Elle puise ses inspirations dans la peinture de Jean-Honoré Fragonard, François Boucher Thomas Gainsborough, Antoine Watteau… Mais aussi dans les courants esthétiques qui ont traversé le Royaume-Uni au cours des siècles. Le baroque, le frivole du XVIIIème, les allures du XIVème siècle…Punk is bornJuste avant le début des 70's, Vivienne Westwood fait la rencontre de Malcolm McLaren, appelé à devenir le manager du groupe emblématique des années 70 au Royaume-Uni, les Sex Pistols. C'est avec lui qu'elle lance Let's Rock en 1971, un magasin de vêtements où se retrouvent pêle-mêle des pièces de seconde main datant des années 50, mais aussi des reproductions de vêtements de rockers, des vinyles... Vivienne Westwood propose aussi dans cette boutique cise au 430 King's Road ses premières pièces de prêt-à-porter, comme des T-shirts décorés d'os de poulet bouillis, des tops customisés de slogans contestataires, des pantalons ambiance SM... Des habits qui vêtent rapidement les protégés de son compagnon, les Sex Pistols, permettant à la créatrice de gagner en notoriété.Sa boutique devient le repère d'une jeunesse anti-establishment, à la recherche d'une mode différente, d'un état d'esprit irrévérencieux. L'espace change de nom au gré des collections, baptisé Too Fast to Live, Too Young to Die, puis Sex ou encore Seditionaries - Clothes for Hereos. Lire Plus >>
mer, Avr 07, 2021
Mode à la Une
mariah-carey-tendance-papillon
Si les fans de musique ont retenu de la présence de Dua Lipa à la dernière édition des Grammy Awards, ce 14 mars, une performance de haute volée et un trophée décroché, c'est pour une toute autre raison que les amoureux de mode n'ont pas caché leur joie. Parmi la pléiade de looks arborés par la chanteuse ce soir-là, sa robe de tapis rouge - une pièce Versace aussi transparente que strassée, ornée d'un énorme papillon - a fait frissonner les fashionistas. Certes, il n'en fallait pas plus pour rappeler aux connaisseurs certains des looks de red carpet les plus iconiques du début du siècle. Pourtant, la star a même frappé plus fort. Pour célébrer son prix chez elle entre amis, la voilà portant la version 2021 d'un modèle mythique de la griffe à la Médusa, toujours orné du fameux insecte. De quoi interroger : l'heure est-elle venue pour le grand retour du papillon ? Voir cette publication sur Instagram Une publication partagée par DUA LIPA (@dualipa)Les stars des années 2000, fans de papillonsIl faut se plonger dans les archives de 1999 pour retrouver la version originale de la dite-robe. Cette année-là, la maison italienne tient à Londres un gala de charité prestigieux avec le diamantaire De Beers. Baptisé Diamonds are forever, l'événement regroupe tout le gratin, de Prince à un prince, Charles. Pourtant, l'image qui restera dans les mémoires est celle des deux tops Kate Moss et Naomi Campbell dans leurs mini-robes argentées, dont celle de la dernière est ornée de papillons brillants. A elles seules, les photos des deux mannequins représentent tout le glamour d'une époque et atteignent le stade de clichés cultes, immortalisant la fameuse robe butterfly dans les mémoires. Quelques mois plus tard, c'est la jeune Christina Aguilera qui aura l'honneur d'en porter une version pour les Grammy Awards. Mariah Carey portant un top papillon Emanuel Ungaro en avril 2000 au concert "VH1 Divas 2000: A Tribute To Diana Ross", à New York. © Oliveira Alex/Startraks/ABACAMais à la même période, l'insecte coloré trouve aussi ses lettres de noblesse grâce à une autre superstar : Mariah Carey. La diva, pour qui l'animal est devenu totem, (elle intitulera un album Butterfly) fait sensation dans un bustier papillon signé Emanuel Ungaro. Entièrement strassé, il met en valeur un nombril révélé par un jean taille basse Lire Plus >>
mar, Avr 06, 2021
Mode à la Une
C'est le 8 mars dernier, Journée internationale des droits des femmes, qu'Etam a décidé de lancer une initiative de grande ampleur, qui s'étendra bien au-delà de cette date. Pendant un an, la marque de lingerie va s'appliquer à célébrer et mettre en avant des femmes qui osent à travers son projet au nom tout trouvé : "Femmes culottées". La marque va ainsi dévoiler un à un des portraits photo de personnalités féminines d'exception sur ses réseaux sociaux, en les accompagnant d'interviews où chacune est invitée à se livrer et partager ses convictions. Derrière l'objectif, on retrouve Sonia Sieff, photographe et réalisatrice, qui avait signé en 2017 la série de photos Françaises. Thomas Lélu, artiste hyper suivi d'Instagram est en charge de la direction artistique. Cette initiative sur le long court est menée main dans la main avec Solidarité Femmes, réseau de 73 associations qui luttent contre les violences faites aux femmes et le 3919, le numéro d'aide aux femmes victimes de violences. Toutes les participantes arborent d'ailleurs un t-shirt blanc sur lequel on peut lire Femme Culottée. La pièce est disponible à l'achat en ligne ou en magasin pour 19,99 euros. L'intégralité des bénéfices de ce dernier ira au réseau associatif, un moyen pour la marque de marquer son engagement. Voir cette publication sur Instagram Une publication partagée par Etam (@etam)Un casting éclectiqueLe mannequin Cindy Bruna, qui officie auprès de Solidarité Femmes en tant qu'ambassadrice, a été chargée d'ouvrir le bal de cette initiative d'envergure. Depuis, elle a été rejointe par l'animatrice Alessandra Sublet, la fondatrice de Maison Plisson, Delphine Plisson et la comédienne Gaia Wess. A l'affiche de ce casting ont déjà été annoncés d'autres noms prestigieux, comme Lou Doillon, Constance Jablonski ou encore Blanca Suarez. Mais la marque mettra également un coup de projecteur sur des femmes inconnues au parcours tout aussi inspirant. Au final, elles seront 52 à incarner les Femmes culottées d'aujourd'hui. Les nouveaux clichés sont à découvrir tous les lundis sur les réseaux sociaux d'Etam et sur leur site Internet. Lire Plus >>
jeu, Avr 01, 2021
Mode à la Une
Depuis le 27 mars et jusqu'au 3 avril, Jacquemus tient une boutique de fleurs éphémère en partenariat avec une exploitation horticole varoise. Les bouquets de renoncules disponibles en pré-commande sont enveloppés dans des chutes de tissus colorés et estampillés du logo de la marque. Une idée brillante dans un contexte de fermeture des boutiques de prêt-à-porter, et aussi un énième preuve des liens solides entre fleurs et mode. Racines immémoriales Les rapports entre les fleurs et l'habillement sont d'ailleurs antérieurs à la notion même de mode. Les parures princières et festives en Egypte, en Grèce et même à Rome sont présentes dès l'antiquité. Les végétaux fraichement coupés sont utilisés pour élaborer couronnes et autres colliers au cours d'occasions spéciales. Alors, lorsque l'art de s'habiller se complexifie, les motifs de fleurs s'invitent inévitablement sur les plus belles étoffes. "Les artistes ont toujours été sensibles à la nature et les fleurs sont le langage le plus créatif et esthétique qu'elle offre en termes de couleurs, textures et formes." analyse Lucas Lauer, fleuriste indépendant et ancien journaliste mode qui souligne aussi la force symbolique des différentes espèces. La floraison est massive, de l'Asie à l'Europe, du kimono à la robes à paniers, des fleurs de cerisiers à la fleur de lys.Dries Van Noten printemps-été 2017 avec les fleurs glacées de Azuma Mokoto © Zacharie Scheurer/AP/SIPAÀ Versailles, les fleurs parent les chapeaux à la cour, plantées dans de minuscules vases cachés pour ne pas perdre de leur fraicheur. Puisqu'il est rare de pouvoir se permettre une telle extravagance, un savoir-faire est dédié exclusivement à l'art de les reproduire. À Paris, la maison Guillet est fleuriste ornemental depuis 1896 et produit de ses mains, à l'aide d'une batterie d'outils surannés, les pétales les plus raffinés à destination de la haute couture comme de l'Opéra de Paris. En 2006, Chanel, qui lui doit ses fameux camélias, en fait l'acquisition pour la faire figurer parmi ses célèbres Métiers d'art. Au fil des âges et des progrès techniques, le motif fleuri se démocratise et les différentes mouvances s'en donnent à cœur joie pour le réinterpréter. Fine et délicate au XVIIIème et au XIXème siècle, les fleurs deviennent ultra stylisées dans l'Art Déco et même saturées à l'heure du Flower Power des 70's. Elles sont partout, omniprésentes dans la mode, s'amuse Miranda Presley dans Le Diable s'habille en Prada avec sa réplique culte "Des fleurs pour le printemps ? Lire Plus >>
mar, Mar 30, 2021
Mode à la Une
Valentino Clemente Ludovic Garavani voit le jour le 11 mai 1932 à Voghera, une petite cité italienne située entre Turin et Milan. C'est dans cette ville qu'il décide d'étudier le dessin de mode, au Santa Maria Institute avant de s'envoler pour Paris en 1949. Dans la capitale française, il s'inscrit à l'Ecole des beaux-arts et à l'Ecole de la chambre syndicale de la couture. Il est l'un des premiers créateurs à remporter le Woolmark Prize, une distinction que recevront aussi Yves Saint Laurent et Karl Lagerfeld quelques années plus tard, en 1953. Avec cette récompense, Valentino se fait remarquer et intègre dans la foulée la maison du couturier Jean Dessès. Avant de suivre l'un des dessinateurs de la griffe en 1957, qui décide de créer sa propre marque et d'emmener Valentino avec lui dans ses cartons.Il passe en tout deux ans à travailler pour Guy Laroche, puis saute le pas et retourne en Italie, direction Rome, pour y présenter sa première collection avec le soutien moral et financier de son père. Une présentation qui a lieu dans son propre salon, Via Condotti. Coup de chance, Elizabeth Taylor se trouve alors dans la capitale pour le tournage du film Cléopâtre et tombe sous le charme des créations du jeune homme. Elle lui commande une robe blanche qu'elle arbore lors de la première mondiale du film Spartacus. Mais malgré ce beau coup d'éclat, les difficultés financières se font sentir au bout d'un an.Le rouge ValentinoAlors, pour mener à bien son business naissant, Valentino choisit de s'associer à son compagnon de l'époque, un jeune architecte du nom de Giancarlo Giammetti à qui il confie la stratégie de la marque en 1960. Deux ans plus tard, Valentino Garavani fait ses premiers pas en haute couture avec un défilé au Pitti Palace de Florence qui lui permet d'acquérir une renommée internationale. L'inspiration de Valentino : le glamour d'Hollywood version old school. De la soie, de la dentelle, et un rouge Valentino, connu dans le monde entier pour être sa signature. Ce qui en fait l'un des favoris des actrices et des célébrités, nombreuses à opter pour ses créations.Parmi ses fans : la princesse Margaret, Audrey Hepburn ou encore Jackie Kennedy. Cette dernière a d'ailleurs passé une commande très spéciale au créateur, puisqu'elle lui a demandé de confectionner pour elle ses robes de deuil après l'assassinat de son premier époux, le président américain John F. Kennedy. Lire Plus >>
jeu, Mar 25, 2021
Mode à la Une
giorgio-armani
Né le 11 juillet 1934, Giorgio Armani grandit à Piacenza, dans la région italienne de l'Emilie-Romagne. Après des études jamais achevées de médecine, puis de photographie et un passage par le service militaire, il démarre sa carrière dans la mode. Son premier poste : s'occuper, en 1957, d'agencer les vitrines de La Rinascente, grand magasin milanais, avant d'y être acheteur. Embauché comme styliste chez Nino Cerruti au début des années 60, il découvre tous les secrets de la création de costumes pour homme. Puis décide de lancer sa griffe en 1975, épaulé par Sergio Galeotti, son compagnon de l'époque, décédé en 1985.Dès sa première collection, une pièce marque les esprits. Une veste déstructurée et sans doublure, vêtement léger pensé pour être une seconde peau et dire adieu à la rigidité de l'uniforme. Du jamais vu auparavant ! Le succès est tel qu'un an après le coup d'envoi de la marque, elle est déjà vendue chez Barneys, mythique grand magasin new-yorkais. A Hollywood aussi, ses créations ne laissent pas indifférents. Giorgio Armani devient même le chouchou des acteurs américains après avoir signé les costumes de Richard Gere et Lauren Hutton dans le film American Gigolo, sorti en 1980. Depuis, Gwyneth Paltrow, Jodie Foster, Cate Blanchett, Isabelle Huppert ou encore Juliette Binoche ont succombé aux tenues du créateur, qui a créé sa ligne couture Giorgio Armani Privé en 2005. Ce qui plaît chez lui, c'est aussi bien son interprétation du power dressing que sa palette de couleurs sobres, ses coupes épurées et élégantes et son choix de matières nobles, gages d'un certain chic.L'empire ArmaniDès 1980, Giorgio Armani décide de prolonger son succès dans la salle de bain. Il signe une licence de parfum avec L'Oréal, qui donnera naissance seize ans plus tard à Acqua di Gio, l'un des parfums masculins les plus vendus de la planète. Giorgio Armani, désormais seul capitaine à la tête d'un véritable empire, est considéré comme le couturier le plus riche du monde. En plus de la marque qui compte son nom, il dispose de sept autres lignes, consacrées au denim, à la décoration, aux cosmétiques ou encore aux tissus d'ameublement. Sans compter ses cafés et restaurants, dont le premier a ouvert en 1989. Paris, New York, Osaka, Tokyo, Dubaï, Milan, Monaco, Le Caire, Hong Kong… Des adresses prisées, disséminées aux quatre coins du globe. En 2006, c'est dans l'hôtellerie que ce véritable homme d'affaires décide de développer Lire Plus >>
jeu, Mar 25, 2021
Mode à la Une
Bonne nouvelle pour toutes les accros de mode au budget serré ! La griffe Gucci, coutumière des paires de sneakers à niveau de désirabilité élevé, vient de présenter son dernier modèle. Baptisée "Virtual 25", elle affiche un prix ne dépassant pas les 13 euros. Le modèle hyper flashy, imaginé par le directeur artistique de la maison, Alessandro Michele, s'achète en effet sur l'application de la marque pour la somme de 12,99 euros. Une affaire, certes, mais impossible toutefois de la faire trôner dans son dressing puisque cette chaussure est uniquement virtuelle. La Virtual 25 ne pourra s'afficher à vos pieds que sur votre écran, grâce à la réalité augmentée. Il suffit de se positionner devant la caméra de son smartphone pour que celle-ci s'ajoute à votre tenue. Il est également possible de la revêtir dans le jeu vidéo Roblox ou sur la plateforme de réalité virtuelle en ligne VR Chat, particulièrement populaires chez les jeunes fans de gaming. Pour quelques euros de moins 8,99 euros, vous pouvez la mettre à vos pieds par le biais de la plateforme Wanna Kicks AR sneaker, spécialisée dans l'essai virtuel de baskets. Voir cette publication sur Instagram Une publication partagée par Wanna Kicks (@wannakicks)Gucci et la mode passent au gaming Ce n'est pas la première fois que Gucci propose une expérience en réalité augmentée. Depuis 2019, il est possible d'essayer différents modèles de la marque sur leur application par ce biais, histoire de se faire un avis avant de passer à l'achat. Cette sneaker virtuelle est surtout l'occasion pour la marque de continuer d'affirmer son envie de créer des ponts avec l'univers du digital et des jeux vidéo. Déjà, on avait pu voir la collaboration de la marque avec North Face venir habiller les personnages du jeu Pokemon Go tandis que la promotion du parfum Guicy Guilty s'est notamment menée sur Animal Crossing. Depuis plusieurs années, les marques de prêt-à-porter font les yeux doux à un monde du jeu vidéo en croissance constante. Alors que la situation sanitaire a poussé la mode à se réinventer, distanciation sociale et confinement n'ont fait que booster une industrie du gaming qui pèserait plus de 159,3 milliards de dollars en 2020, selon NewZoo, observateur du secteur. La mode compte bien séduire ce secteur lucratif et ses jeunes adeptes. Entre les collaborations de Louis Lire Plus >>
jeu, Mar 25, 2021
Mode à la Une
En ces temps profondément virtuels, Stella McCartney a choisi de faire un pas de côté pour présenter le 23 mars, hors calendrier, sa collection automne-hiver 2021-2022, filmée à la Tate Modern à Londres. Seulement voila, "les gens" manquent beaucoup à la créatrice anglaise. Ainsi, après la diffusion du défilé capturé par Mert & Marcus, c'est un moment privilégier sous forme de conférence de presse Zoom qu'elle accorde aux journalistes. L'ambiance est détendue, Stella McCartney s'abreuve dans une cannette qu'elle assure avec amusement ne pas contenir de bière. Elle reconnaît beaucoup de visages, ne manque pas de demander des nouvelles à l'un ou à l'autre derrière sa caméra. L'atmosphère est légère, joviale, à l'image de cette collection qui manifeste un désir exubérant de joie et de célébration. Stella McCartney automne-hiver 2021-2022 © Stella McCartneyLes temps sont difficiles, elle le concède volontier, mais Stella McCartney a une solution toute trouvée pour reprendre goût à la vie. "La mode est là pour nous faire nous sentir mieux" argue-t-elle. Preuve à l'appui : pour l'automne-hiver 2021-2022, la créatrice a pensé un dressing souple, confortable, léger avec, par exemple, peu de fausses fourrures encombrantes. Mais pas question pour autant de se résoudre à un vestiaire simplement utilitaire. Cette collection célèbre le retour à la vie, à la rue, à la fête. Une notion de "bonheur d'être remarqué" infuse ces silhouettes aux patte d'éph' XXL, aux couleurs énergisantes, aux motifs audacieux. Même s'il y a longtemps qu'elle ne l'a pas fait, Stella McCartney confesse qu'elle veut absolument sortir à nouveau en club et sa collection en est le témoin. La contrainte ne se gère pas avec anxiété mais avec enthousiasme chez elle. Profondément engagée et précurseur dans les questions d'écologie, la créatrice est une humble tête de file qui craint de barber son audience avec son sempiternel discours. Il n'en est rien, au contraire. Celle qui représente une inspiration pour les jeunes créateurs (lui fait-on remarquer) épate toujours plus avec ses innovations tant au niveau des matières que des méthodes de fabrication. Il y a quelques jours, ses équipes sont parvenu à repousser les limites du Mylo™️, cuir de champignon que Stella McCartney a développé en laboratoire. Jusqu'alors limité à des petites pièces, il s'invite sur une silhouette entière pour la première fois. Chaque saison rivalise d'innovation. Boots Duck biodégradables, pull en laine responsable, tops en viscose forêt friendly, bomber en nylon recyclé... En Tout, 77% Lire Plus >>
mer, Mar 24, 2021
Mode à la Une
Spread the love
Translate »